Faut-il « passer » par les réseaux sociaux, se dégager des médias audios et télévisuels habituels pour que certains partis politiques puissent faire entendre leur programme ? Si cela est avéré c’est bien une pure forme d’autocensure exercée par les chaînes privées et leurs patrons affidés au gouvernement, quant aux chaînes publiques, les informations sont dictées directement de l’Élysée. MC

Ce n’est pas la manière dont réagit le groupe de député estampillé « En Marche » vis-à-vis des orientations européennes qui résoudront cette future main mise sur des secteurs industriels que se répartissent les USA d’un côté et la Chine et diverses économies asiatiques  … c’est pourtant de futurs emplois en moins.

Veillons à nous en souvenir c’est bientôt le choix des députés européens qui va se jouer. MC

Ne jamais croire les politiques parlant finance, la preuve Hollande/Valls/Macron ont dit qu’en 2016 il n’y aurait pas d’augmentation d’impôts et même qu’ils s’allègeraient !          Pan, tout faux.      MC

De l’utilité d’avoir toujours un Pierre Gattaz sur soi.

Prenez un pouvoir socialiste, acculé par Bruxelles à réaliser 50 milliards d’économies. Il a tout tenté. Il a dépêché à Bruxelles des émissaires, qui n’ont même pas osé demander un desserrement de l’étau.

L’Europe brille sous un ciel sombre

La vie dans l’Union européenne semble être meilleure que dans bien d’autres parties du monde. Ce bien-être est pourtant miné par la crise et la perte de confiance des citoyens dans leurs institutions. Cette tendance sera l’un des enjeux principaux du prochain scrutin européen.

Les subventions aux associations caritatives que Bruxelles entend interdire sous prétexte de concurrence déloyale d’une part  et d’autre part les restrictions budgétaires instaurées par l’Union européenne au gouvernement et que ce dernier impose par contre coup aux collectivités locales envers tous les organisations sociales loi 1901, nous amène un jour ou l’autre à ce dessin.

La Commission Européenne s’apprête à détruire le système de « protection sociale français » aux profits des assurances complémentaires privées !

La Commission européenne cherche à minimiser le contenu très controversé de directives sur la passation de marchés publics et sur les contrats de concession. Ces deux directives, présentées en décembre 2011, ont pour ambition de réglementer la privatisation de services de sécurité sociale obligatoire. La Commission ne fait que récidiver après le coup, raté, de la libéralisation des services de santé dans la directive Bolkestein.

Le lecteur sera sans doute content de constater que le PIB de la France n’est pas en récession. « Récession » terme qui alimenterait, à n’en pas douter, les décisions du gouvernement pour imposer un sérieux tour de vis au pouvoir d’achat des Français qui, assurément, n’en ont pas besoin. N’étant pas dans ce cas, le gouvernement hésite aux vues de ces résultats, à jouer la carte du libéralisme, prôné par Bruxelles, avec ses plans austéritaires.

Dans le même temps récession ne veut absolument pas dire « gel » de tous les prix, hélas ! Chaque acheteuse, acheteur, constate journellement l’envolée des prix à la consommation ; un des exemples les plus honteux et celui de l’énergie, pétrolière au/et gazières dont les augmentations ne servent qu’à enrichir les actionnaires.

Si l’on entend parler de nombreuses faillites des producteurs alimentaires, agriculteurs, éleveurs en tête, il n’en est rien des industriels de cette branche, grossistes comme hyper ou supermarché…

Connaissez-vous le livre « au bon beurre » de Jean Dutourd – En France, sous l’occupation allemande, les propriétaires de la crémerie « Au bon beurre » s’enrichissent grâce à la misère des autres -? Ce n’est pas la guerre « traditionnelle 40-45 » certes, mais celle économique d’aujourd’hui y ressemble. MC