La gestion de la crise sanitaire s’est appuyée sur l’obligation pour chacun de se protéger et de protéger les autres, en particulier les « plus vulnérables ». [De l’évidence factuelle, aux raisons cachées… aucune innocence dans ces directives gouvernementales. MC]

Sous le feu des critiques des acteurs de l’environnement, qui lui reprochent son inaction en faveur de la biodiversité, le président de la République a annoncé le classement en aire protégée de 5 % de l’espace maritime français méditerranéen, lors de l’ouverture du Congrès mondial de la Nature.

Bienvenue en Chine occidentale ! L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que les États s’emploient à convaincre de l’utilité (incontestable) du vaccin contre la Covid-19 plutôt que d’user de la contrainte.

Paraît que la France possède des dizaines d’universités parmi les meilleures du monde. Et ?

L’État poursuit son hold-up sur l’argent du social : siphonnage des réserves des retraites complémentaires, pompage des fonds du logement, ponctions sur la Sécu et l’assurance-chômage. Attention, cet article date de 2019… mais reste une info fiable, effective… à opposer aux diverses tirades actuelles (et au regard des résultats boursiers et financiers divers) du roitelet et de ses agité-e-s de Sinistres – MC

Florence Parly invitée dans la cyberguerre US (au nom sulfureux de cyber-Sécurité) autrement dit, la surveillance mondialisée par cette nation, qui depuis longtemps se moque des Israélien et de Pegassus… Qui depuis des lustres porte un autre nom… Comme les Russes, les Chinois, Japonnais, Coréens, etc.

Et les Français, nous avons le logiciel cérébral Macrounet cyberarnaqueur personnel… MC

D’aucun diront : les autres ont s’en fiche…

Peut-être, mais lorsque le locataire temporaire élyséen engage une promesse, il le fait au nom du peuple français et s’il s’abstient de les tenir, comment le peuple doit réagir ?

Oui, l’élection présidentielle est dans quelques mois, mais est-ce une raison d’annonce électoraliste puis de se parjurer, se ridiculiser au yeux des pays auxquels il a promis de fournir des vaccins destinés à enrayer la propagation de la Covid-19.

Est-ce dans la lignée des dispositifs, puis retrait de l’opération Barkhane en Afrique, une volte face de plus ? MC

À la suite de l’examen des projets de loi sécurité globale et de la loi confortant le respect des principes de la République (loi dite « séparatisme ») au parlement, Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts-de-Seine, revient sur les dérives autoritaires du gouvernement et analyse le démantèlement des lois relatives aux libertés de la presse, universitaires et religieuses, fondement des principes républicains de la France.

… un éclairage sur le choix de l’État, des entreprises, des entrepreneurs.

Jeudi 10 juin 2021, le président de la République a annoncé la fin de l’opération Barkhane, sept  ans après sa mise en place. Le lendemain, la ministre des Armées, Florence Parly, a toutefois précisé qu’il s’agissait d’un changement de dispositif et non d’objectif, dispositif qui sera révélé courant juin, lors du sommet de la coalition pour le Sahel à Bruxelles. Comment interpréter ce revirement militaire français au Sahel ? Le point avec Caroline Roussy, chercheuse à l’IRIS, responsable du programme Afrique/s.

Les membres du groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) ont été convoqués par courriel à une séance consacrée à la baffe reçue par Macron le 8 juin dans la Drôme.