Quarante ans après l’élection via du programme commun PS-PCF et l’élection de François Mitterrand, la gauche sans programme unie,  est dans la panade. Il n’est pourtant pas compliqué de proposer des mesures progressistes, bonnes pour tous, y compris les entreprises.

Aux législatives de 2017, le lepéniste Philippe Vardon avait été très généreux envers son opposant LR. Il vient de l’écrire dans un SMS. Et d’autres parlent beaucoup…

Décidément le crémier locataire temporaire de l’Élysée a tout fait pour saboter les élections hier au niveau des municipalités, c’est maintenant les élections territoriales et régionales qu’il entend saboter.

Le chef de l’État, qui a royalement ignoré les 150 ans de la Commune de Paris, s’apprête donc à s’incliner devant la mémoire de l’auteur du coup d’État du 18 Brumaire, qui mit fin à la 1ʳᵉ République.

À force de laisser l’insécurité, l’incivilité se répandre. À force de laisser les médias cultiver des faits divers certes absolument condamnables, mais dont on ne dit jamais les raisons les ayant amenés. À force de gouverner uniquement entre le moi je et le fascisme promis aux prochaines élections. Après avoir oublié sciemment le rapport Borloo sur les quartiers défavorisés entre autres. Nous ne pouvons pas nous étonner même si bien évidemment nous le condamnons, la parution de ce brûlot appelant les armées à supplanter « les restes » démocratiques de cette Vᵉ République. MC

Après avoir lu ou écoutés différents médias, pardonnez-nous de sélectionner et relayer l’article paru dans le journal quotidien « L’Humanité ». C’est l’article qui nous semble le plus « ouvert » a contrario de certains ne voyant qu’avec une certaine délectation, qu’à l’issue de cette réunion, aucun communiqué n’assure de la présentation d’un programme « commun » à venir.

Les vagues de sondages d’opinion sur les régionales et surtout les élections présidentielles (qui n’auront lieu que dans un an) vont toute dans le même sens. Reflet du réel, il convient donc de les regarder, de les étudier, de comparer avec ce que l’on nous dit sur les marchés, dans les rencontres organisées ou en famille.

Les attachés militaires en poste à l’ambassade de France à Washington s’intéressent, comme c’est leur rôle, au budget du Pentagone. Ils ont ainsi transmis à l’Elysée, via l’état-major des armées, le contenu d’une note que le président américain venait tout juste d’adresser, le 9 avril, aux élus du Congrès.

 […] Pourquoi le pouvoir macronien s’est-il exposé si fortement dans une opération qui ne peut qu’aboutir à une casse sociale et industrielle dans les deux groupes ?

« Du jour au lendemain, des travailleurs sont obligés de solliciter l’aide alimentaire. C’est violent, humiliant et indigne d’un pays riche ».

Notre système social a beau être solide, il ne résiste pas à la déferlante. Faut-il le transformer ? Axelle Brodiez-Dolino, chercheuse au CNRS, a étudié l’histoire de la pauvreté et de la protection sociale. meilleure réponse à la crise.

Sur le plan intérieur, on ne peut que se réjouir de la politique de relance du nouveau président américain. Celui que Donald Trump surnommait Sleepy Joe pendant la campagne électorale surprend aujourd’hui par l’audace et la rapidité avec lesquelles il enchaîne les plans de relance, plus colossaux les uns que les autres.

… entre remise en question et échec ? Le point de vue de Caroline Roussy

Alors que le nouveau président du Niger a qualifié d’« échec relatif » l’opération Barkhane, un rapport des Nations unies sur l’opération « Barkhane » ayant procédé à des bombardements près du village de Bounti, au Mali le 3 janvier dernier, a été rendu public ce 30 mars, mettant à mal la version française sur les évènements ayant entraîné la mort de 19 civils et 3 djihadistes. Le point sur l’opération Barkhane avec Caroline Roussy, chercheuse à l’IRIS, en charge du programme Afrique/s.

Le divorce semble consommé entre les enseignants et le président de la République, alors même que ce dernier avait su rallier une partie de cet électorat en 2017. […] Les formes « Blanquer » et la pandémie s’ajoutant aux coups reçus depuis quatre ans par le corps enseignant.

Disons-le d’emblée, il faut user de toutes les prudences possibles avec ce genre d’information. Si elle se révèle parfaitement exacte, il y a là, matière à un énorme scandale d’ingérence gouvernementale, dans l’action de la justice française. Certes ce n’est pas une première, mais en l’occurrence, le gouvernement au grand complet, s’agite pour essayer de sortir Sarkozy de la mauvaise passe judiciaire ou il s’est lui-même enfoncé. Avant de crier au loup avec la meute, usons de prudence et surtout essayons de recouper cette information. MC

Et que j’continue a m’foutre de la constitution et de la démocratie, j’suis le roi soleil, je décide que c’est le conseil scientifique (celui dont je me fiche des avis depuis le début de l’année oui celui-là même) qui planchera sur le report ou non des élections départementales et régionales en juin  (et j’serais pas mécontent qu’elles soient envoyées en juin 202… plus ça tardera, plus les candidats seront déboussolés, dans l’incertitude, moins ils feront de politique contre moi.

Dixit : Manu des beaux quartiers…

Imaginons que chaque soir, on nous apprenait un crash d’avion dans lequel décéderaient 250 à 350 personnes. L’émotion collective nationale, mais aussi mondiale serait immense.

 […] … à l’hôpital de Rennes, à la Cased, la cellule d’accueil spécialisée de l’enfance en danger. Le service, attenant aux urgences pédiatriques, dépiste les maltraitances et prend en charge les enfants dont on suppose qu’ils sont victimes de violences, physiques ou sexuelles, ou de négligence.