Les chasseurs se sont contrôlés. Propres sur eux, tout d’orange vêtus. Pas de pancartes vulgaires ou provocatrices lors des manifestations de ce week-end.

Un seul mot d’ordre : la ruralité c’est nous ! « Les premiers écolos de France », c’était également eux. Qu’en est-il dans les faits ?

Elle (ou Il) a une certaine plastique et une petite (toute petite) notoriété obtenue grâce à des apparitions dans quelques téléréalité ou grâce à des centaines de « Followers » s’agglutinant telles des mouches sur des figures plus ou moins connues sur des « réseaux sociaux ». Des « ami-e-s » accordant naïvement quelques intérêts à des propos-conseils niais, lorsque ce ne sont pas des supercheries frisant l’escroquerie… Certaines, certains prétendent que c’est là une métier, une débouchée possible pour une reconnaissance dans la société… Reste à voir ! MC

 […] Trente-sept ans. C’est le temps qu’il aura fallu à TF1 pour réaliser une fiction sur l’affaire Grégory.  […] Plonger dans ce fait divers hors norme et toujours irrésolu constitue une trop belle promesse d’audience [pour la chaine privée]. [L’indécence est égale au pactole réalisé par l’audimat et qu’importe pour la moralité et la vérité sur cette affaire malheureuse – MC]

… pousse à la division, déconstruisent méthodiquement les intérêts populaires et les réalités quotidiennes en enfouissant l’ensemble dans les média-business en arguant-abusant de la propagande chauvine, ultra-capitaliste et xénophobe.

En cinq ans, Marine Le Pen a tout jeté… les bébés et l’eau des bains…

La sortie de l’euro, qui inquiétait les personnes âgées, le Frexit, qui angoissait les personnes sensées, l’antisémitisme et les saillies homophobes de papa, qui indignaient les personnes civilisées.

Le journaliste Taha Bouhafs a découvert un fichier de personnes qualifiées d’« islamo-gauchistes » constitué par le site « Fdesouche » à partir d’un appel pour la marche contre l’islamophobie de novembre 2019.

La Cnil s’est « auto-saisie » et a ouvert « des investigations ».

Au Canada aujourd’hui, et demain…

On connaissait le Canada pour son sirop d’érable, sa police montée et son accent québécois. Désormais, il faudra ajouter un autre particularisme : l’autodafé. Et pour ne rien gâcher, on le pratique dans les écoles. Dans celles de la province de l’Ontario, pour être précis.