D’aucun diront : les autres ont s’en fiche…

Peut-être, mais lorsque le locataire temporaire élyséen engage une promesse, il le fait au nom du peuple français et s’il s’abstient de les tenir, comment le peuple doit réagir ?

Oui, l’élection présidentielle est dans quelques mois, mais est-ce une raison d’annonce électoraliste puis de se parjurer, se ridiculiser au yeux des pays auxquels il a promis de fournir des vaccins destinés à enrayer la propagation de la Covid-19.

Est-ce dans la lignée des dispositifs, puis retrait de l’opération Barkhane en Afrique, une volte face de plus ? MC

… Quoi que vous puissiez penser à l’issue de la lecture de l’article ci-dessous, il est malheureusement hyper réaliste. L’aide à son prochain est perdue depuis bien longtemps, en réalité depuis qu’est prôné une société où tous les coups sont permis, où règne l’indifférence et l’individualisme, où la solidarité n’est plus qu’un mot désuet dans le dictionnaire. MC

Le virage électrique prend des entreprises dans un étau : fermées ou se transformer… Mais, toujours avec des licenciements à la clé !

Vive la pseudo-évolution-révolution écologique… qui de plus n’est pas ce qui se fait de mieux pour l’environnement de la planète.

J’avais juré sur la Sainte Vierge, la semaine passée, que je ferais un article rempli de belle espérance et le voici. Citons pour commencer le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) : « Selon une étude menée par des scientifiques du CNRS, un système agroalimentaire biologique et durable, respectueux de la biodiversité, pourrait être mis en place en Europe. » Pas mal, mais pas suffisamment précis.

Non seulement ils « couvrent » l’actualité arrangée a dessein selon les volontés élyséennes ou le Medef, mais en plus, ils accaparent « les aides publiques à la presse » alors que leurs entreprises sont bourrés de tunes !

C’est ça la presse qui vous catapulte chaque heure, jour, mois, une certaine façon de penser, d’instiller une mentalité, faisant ou défaisant l’info selon leurs pseudos experts en tout et rien, quitte à passer par les beaufs de service… MC

Tel Créon dans Antigone, Éric Dupond-Moretti s’était pensé « maître avant la loi ». Mais pas après, viennent de lui rappeler des juges de la commission d’instruction de la Cour de justice de la République (CJR), seule juridiction habilitée à poursuivre les délits commis par un ministre dans l’exercice de ses fonctions.