« Du jour au lendemain, des travailleurs sont obligés de solliciter l’aide alimentaire. C’est violent, humiliant et indigne d’un pays riche ».

Notre système social a beau être solide, il ne résiste pas à la déferlante. Faut-il le transformer ? Axelle Brodiez-Dolino, chercheuse au CNRS, a étudié l’histoire de la pauvreté et de la protection sociale. meilleure réponse à la crise.

… néanmoins, ce type d’info n’a pas à être négligé, dans la mesure ou il impact la santé humaine et environnementale, le voisinage, le respect animal. Encore une fois la liaison avec la rentabilité immédiate est directement en cause. MC  

Bien évidemment actuellement est mis en avant, désigné à la vindicte populaire, mis sur la sellette, la perte des unités de recherche dans les laboratoires pharmaceutiques ou d’État, autour de la santé.

Pour autant, c’est bien la recherche dans son ensemble qui a été abandonné autant par les entreprises, que par l’État.

Il est vrai que le temps dispensé en recherches n’est pas assuré d’une rentabilité immédiate, autrement, dit ça coûte avant d’esperer une possible rentabilité ; voilà pourquoi les actionnaires entendent d’abord profits et suppriment ces unités de recherche d’entreprises, aux profits d’exploitations de brevets qui leur assurent rapidement des bénéfices. MC

Avant-propos. Nous tenons à avertir les lecteurs. Nous ne sommes ni scientifique de renom, ni virologue, en l’état de nos connaissances sur ce sujet provenant uniquement des affirmations (certes croisées) des médias, il nous est impossible de dire si l’article ci-dessous est un fake news, ou le début d’une vérité, d’une explication. MC

Si on veut se préparer à la prochaine pandémie, il est fondamental de comprendre l’origine du Sars-CoV-2, « sinon on risque de rejouer le même scénario », alerte Étienne Decroly.

Chacune-Chacun, a sa manière d’évacuer de douloureux souvenirs. J’ai acheté et bien sûr lu, ce recueil de dessins décrivant les affres de la souffrance de cette dessinatrice Coco de « Charlie Hebdo » et il faut l’avouer on décrypte, on lit aux travers de son travail, combien de questionnement, de doutes, de besoin de repentances… sont présents et peut-être seront toujours enfoncés dans un coin de sa mémoire. Aux « rescapés » de cette boucherie apportons toute notre sollicitude. MC

Sur le plan intérieur, on ne peut que se réjouir de la politique de relance du nouveau président américain. Celui que Donald Trump surnommait Sleepy Joe pendant la campagne électorale surprend aujourd’hui par l’audace et la rapidité avec lesquelles il enchaîne les plans de relance, plus colossaux les uns que les autres.

Blanquer devient MÔÔsssieur cumul de mensonges… il s’inscrit parfaitement dans la lignée Macronesque ce sinistre de l’éducation le MÔÔsssieur tout va bien je gère les saloperies que je glissent aux élèves et étudiants comme aux enseignants, en poursuivant la destruction de l’Éducation nationale… manière de dégager le service public au profit d’entreprises éducatives privées. MC

Faut-il clore aujourd’hui ce débat servant d’exhutoire politique d’une partie de la gauche sans en avoir etabli le contour… Les avis de l’historienne de la psychanalyse Élisabeth Roudinesco et l’historien Pascal Blanchard.

… entre remise en question et échec ? Le point de vue de Caroline Roussy

Alors que le nouveau président du Niger a qualifié d’« échec relatif » l’opération Barkhane, un rapport des Nations unies sur l’opération « Barkhane » ayant procédé à des bombardements près du village de Bounti, au Mali le 3 janvier dernier, a été rendu public ce 30 mars, mettant à mal la version française sur les évènements ayant entraîné la mort de 19 civils et 3 djihadistes. Le point sur l’opération Barkhane avec Caroline Roussy, chercheuse à l’IRIS, en charge du programme Afrique/s.