Oui, je sais bien que certains de mes lecteurs ne sont pas d’accord avec ces « économistes atterrés » est-ce que ces derniers posent les vrais problèmes qui concernent directement la société nationale des chemins de fer français.

Une étude menée par le CNRS et le Muséum national d’Histoire naturelle s’inquiète d’une « situation proche de la catastrophe écologique ». Elle souligne la disparition « à une vitesse vertigineuse » des oiseaux des campagnes. « En moyenne leurs populations se sont réduites d’un tiers en quinze ans »

Ils ont sorti les bazookas contre les cheminots et la SNCF. On a pu voir à quel point cette semaine la presse de connivence s’est vautrée une nouvelle fois dans le combat contre les travailleurs de notre réseau ferré et le service public.

Les ronds-points en dehors de sécuriser les entrées-sorties de véhicules c’est aussi un moyen pour une ville de se distinguer, de se faire valoir, de parader envers une autre ville, entre autre ! Une vision des ronds-points purement au niveau débours financiers que certains dénoncent  … à raison où tort ? MC

En décidant un nouveau report du vote sur la ré-homologation du glyphosate, la Commission européenne traduit une hésitation troublante.

L’industrialisation de l’agroalimentaire connaît des scandales à répétition. En Bretagne, l’évolution des coopératives conduit parfois à mettre en danger la vie de leurs salariés tout en marginalisant les paysans.

Manger sainement est devenu, en seulement quelques décennies, un véritable défi quotidien. Sous le prétexte fallacieux de « devoir nourrir tout le monde », l’agriculture est devenue un business, une production industrielle qui n’a qu’un seul objectif : le rendement maximal peu importe les conséquences et la qualité nutritive.

Le manque de pluie durant cet hiver a certes affecté les réserves d’eau du territoire français, mais nous sommes encore loin d’une situation de crise, d’après le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) qui a présenté, ses conclusions sur l’état des nappes d’eau souterraines en France au 1er avril 2017.

L’agriculture intensive permet de faire baisser les prix, entend-on souvent. Eh bien, c’est faux. En plus de s’accaparer les terres, de comprimer les prix et donc les revenus des paysans, ce mode de production sature l’environnement de nitrates et de pesticides, détruit l’emploi et les campagnes pour le plus grand bénéfice des fonds d’investissement et des industries agroalimentaires. Décryptage de tous ces coûts cachés.

En Allemagne, l’avocat est le fruit à la mode, prisé par les végétariens, les végétaliens et tous ceux qui veulent se donner une bonne conscience écologique.

Pourtant, sa consommation de masse est dévastatrice pour l’environnement.

Du fait de l’alternance politique en région, les associations de protection de la nature et les réseaux de la gauche paysanne voient leurs financements diminuer drastiquement. Un mouvement qui témoigne d’une vision de l’environnement et de l’agriculture coupée des considérations écologiques.

Voici pourquoi

L’agriculture sera-t-elle au centre de la COP 21 ? Telle est la revendication de nombreuses associations, comme celles réunies à Paris le 17 novembre à la « Conférence climat des agriculteurs » (Afdi et AgriCord) avec des représentants d’organisations professionnelles agricoles de cinq continents.

Je vous invite à visionner cette courte vidéo de Maurice Ulrich qui pointe une pensée d’un « économiste » français très libéral puisqu’il est un des relais en France de Friedman, l’économiste américain qui a « pensé » beaucoup de coups d’Etat en Amérique latine et dont Sarkozy et Macron s’inspirent (voir ci-dessous ce que j’écrivais là-dessus il y a quelques années). Donc si on suit notre économiste français, plus on aurait d’argent plus on pourrait voter. Il réinvente la féodalité… 

Jean-Michel Bochaton [merci pour nous avoir signalé ces articles. MC]         

Au terme d’un bras de fer qui a vu toute une région se mobiliser contre un projet d’extraction de sable minier dans la baie de Lannion en Bretagne, le ministre de l’économie Emmanuel Macron signait, le 14 septembre 2015, un décret accordant une concession de quinze ans à la Compagnie armoricaine de navigation… Les littoraux français, nouvel eldorado promis à une exploitation intensive ?

En écho aux mouvements sociaux et paysans à l’échelle du monde se fait jour le besoin urgent de réformes agraires pour garantir la souveraineté alimentaire.

Comment la vit-on ? Comment y vit-on ? La plupart des salariés ne travaillent pas dans la commune dans laquelle ils dorment, c’est-à-dire qu’ils ne vivent pas principalement dans la ville dans laquelle ils logent.

La réalité du changement climatique ne fait plus réellement débat dans la communauté scientifique. Il faut dire que les faits sont têtus et que la mobilisation de la communauté scientifique qui étudie le système Terre a permis de « faire sortir du bruit » les preuves d’un dérèglement majeur.

Lyon : des militants d’extrême droite occupent un futur centre d’accueil de Roms

Une trentaine de militants identitaires ont investi samedi matin le toit d’un bâtiment qui va prochainement accueillir un centre d’insertion de Roms, à Saint-Genis près de Lyon. Ils ont également brûlé des véhicules.

Elle aurait pu rester une ferme bretonne comme les autres, et subir la crise, comme les autres. Pourtant, quand il a repris la ferme paternelle des Petits-Chapelais, Gilles Simonneaux s’est tourné vers le bio et s’est diversifié, quand ses voisins intensifiaient et se spécialisaient. Visite guidée avec un paysan qui a redonné du sens à son métier.