Une journée d’étude avait lieu Jeudi 23 septembre 2021, les Assises de la transition dans l’amphithéâtre de l’école d’architecture de Saint-Étienne dans la Loire. Des thèmes aussi divers que l’alimentation, le recyclage électronique, la réparation de vélo, l’agriculture… où les acteurs de cette transition ont pu faire part de ce qui marche, mais également de ce qui freine l’apparition de territoires réellement écologiques et solidaires.

Alors que s’est ouvert ce vendredi [03 sept 2021] à Marseille le congrès d’une “Union internationale pour la conservation de la nature”, posons-nous franchement la question : qui peut croire qu’un énième barnum institutionnel nous permettra d’inverser le cours de la débâcle environnementale ?

En Bretagne, où il devient dangereux de parler d’agriculture industrielle, une coopérative d’éleveurs de cochons (près de mille élevages) donne au monde une belle leçon d’instruction civique. Elle vient d’adhérer en bloc à l’Amicale de la gendarmerie.

L’arrêt des remontées mécaniques a rendu furieux le cartel des stations de ski alpin, qui dicte sa vision de la montagne en France. La crise sanitaire a aussi révélé l’attractivité d’autres approches, plus pérennes dans le contexte du dérèglement climatique. Ravivée par les confinements, l’attirance pour une nature préservée invite à une transformation des politiques d’aménagement du territoire.

Le député LR-EM de Loire-Atlantique François de Rugy a confié récemment que son passage au ministère de la Transition écologique lui avait permis de changer d’avis concernant le projet de poubelle nucléaire baptisé « Cigéo »

D’un côté, des éoliennes qui valent des millions d’euros, implantées sur un site de l’Hérault. De l’autre, un seul malheureux couple d’aigles. Et à cause de ce couple, les éoliennes devront être carrément démolies ! C’est le récent jugement du tribunal de Montpellier, au motif que les promoteurs n’ont pas tenu compte de l’impact des machines sur ces rapaces protégés.

Lotissements sans fin, zones commerciales et logistiques toujours plus vastes et disloquées… Va-t-on un jour arrêter de consommer du sol agricole et d’étendre l’urbain dans les campagnes ?

L’abandon par l’État d’un quatrième terminal à l’aéroport Charles-de-Gaulle est une bonne nouvelle sur le plan environnemental et humain.

Un rapport de décembre publié dans la revue médicale internationale The Lancet (1) et signée par 120 auteurs issus 35 institutions a mis en évidence l’impact du changement climatique sur la santé, en particulier pendant les épisodes de canicule.

L’explosion de l’élevage intensif démultiplie, notamment, les risques de contact entre le bétail et la faune sauvage. Un terreau propice à l’émergence de nouveaux virus et à leur prolifération.

Des centaines de milliers de tonnes de déchets bourrés d’arsenic, de plomb ou de cadmium déversées dans l’eau et la terre, jusqu’en 1971, par l’exploitation des mines de Saint-Félix-de-Pallières, dans le Gard, mettent-elles les populations locales en danger ?

Ce n’est peut-être pas la plus importante proposition à retenir à l’issue de la conférence des citoyens sur le climat, en tout cas si « de fermes » décisions sont prises contre l’expansion mais aussi contre la construction de nouvelles zones commerciales, c’est une décision qu’il faut applaudir. MC

Une certaine philosophie de la vie pour sortir du capitalisme destructeur… comme d’habitude un article mis à disposition pour connaître toutes les visions d’un après possible. C’est un avis comme un autre, comme tous les avis, il enrichit la connaissance. MC

« Locavore » celui qui consomme local … Un article qui pourra vous paraître trop long mais qui est pourtant une des bases pour une société nouvelle. MC

Incursion dans un lac aux eaux troubles … ou troublées … c’est selon l’avis des uns et des autres …. Mais toujours vive ma gueule d’abord ! MC

La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, dont l’un des deux réacteurs a été arrêté le mois dernier, marque un tournant dans la transition énergétique, mais la manoeuvre « risque d’être coûteuse pour l’Etat », estime la Cour des comptes […]

Tous les avis sont à écouter. Ils permettent à chacun d’entendre des arguments pour ou contre, de se faire une idée personnelle, en intégrant des réflexions méconnus ou faisant resurgir des éléments oubliés. MC

Aucun décideur public ou privé de premier plan ne peut désormais faire l’impasse sur le défi climatique… du moins en paroles.