Alors que s’est ouvert ce vendredi [03 sept 2021] à Marseille le congrès d’une “Union internationale pour la conservation de la nature”, posons-nous franchement la question : qui peut croire qu’un énième barnum institutionnel nous permettra d’inverser le cours de la débâcle environnementale ?

Il fut un temps où les plaines d’Achères (région parisienne) réputées pour ses plantations les productions de poireaux, étaient arrosées dans la grêle naturelle provenant des égouts de la capitale parisienne… Aujourd’hui, est-ce toujours le cas ? En raison de la pandémie, il faut d’abord aseptiser les boues, aussi les terrains manquent de fertilisant ! MC

Le député LR-EM de Loire-Atlantique François de Rugy a confié récemment que son passage au ministère de la Transition écologique lui avait permis de changer d’avis concernant le projet de poubelle nucléaire baptisé « Cigéo »

Aujourd’hui, (pour ne pas changer), la capitale libanaise est en ruine.

Devenu voilà un mois le quatrième ministre de l’Agriculture du quinquennat d’Emmanuel Macron, […], Julien Denormandie a pris ses fonctions dans un contexte économique difficile pour la production agricole.

Devant la Convention citoyenne pour le climat, le président de la République a promis de revoir l’accord de libre-échange CETA seulement s’il s’avère contraire à l’Accord de Paris.

Une certaine philosophie de la vie pour sortir du capitalisme destructeur… comme d’habitude un article mis à disposition pour connaître toutes les visions d’un après possible. C’est un avis comme un autre, comme tous les avis, il enrichit la connaissance. MC

Incursion dans un lac aux eaux troubles … ou troublées … c’est selon l’avis des uns et des autres …. Mais toujours vive ma gueule d’abord ! MC

Tous les avis sont à écouter. Ils permettent à chacun d’entendre des arguments pour ou contre, de se faire une idée personnelle, en intégrant des réflexions méconnus ou faisant resurgir des éléments oubliés. MC

Aucun décideur public ou privé de premier plan ne peut désormais faire l’impasse sur le défi climatique… du moins en paroles.

Entre deux manifs sur les retraites, le gouvernement a montré une fois encore comme il est couché devant la FNSEA et les lobbies de l’agrochimie.

D’ici à fin 2020, l’Anses va retirer de la vente plus de la moitié des produits contenant cette molécule controversée.

La France est le premier pays d’Europe et le troisième mondial en ce qui concerne l’utilisation de pesticides [1]. Ce triste palmarès expose particulièrement la population aux épandages massifs de produits dits « phytosanitaires ».

Les habitants d’Opme (Puy-de-Dôme) les ont comptés : entre 700 et 1 000 camions-bennes de 10 m3 ont déversé sans autorisation, leur chargement sur un terrain vallonné du puy Giroux.

Nous avons demandé à notre agriculture de s’industrialiser depuis maintenant plus de cent ans.

Beaucoup plus subtil qu’il en a l’air ce dessin de Aurel paru dans le « Canard Enchaîné » du 24 juillet 2019 et un de ses raccourcis permis par les dessins satiriques. MC

Les députés se prononceront mardi 23 juillet sur l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA). Négocié depuis 2009 dans la plus grande discrétion, le CETA mobilise enfin l’attention, à la veille de son adoption au creux de l’été.