Ce 27 novembre 2020, à France Télévisions, les caméras du service public tournent une émission un peu spéciale intitulée « Les États généraux de la communication ».

[…] … Suivant un circuit balisé : d’abord, à travers un projet de loi (ou un amendement) dit « d’habilitation », le gouvernement demande l’autorisation au Parlement de légiférer sur un sujet, pour un délai déterminé (qui va souvent d’un mois à deux ans).

Une nouvelle loi-réforme, a suscité une adhésion massive ! … Et interdit d’en rire … Pas plus qu’afficher une sourde colère ! Tous les droits c’est C… !

Dans l’actualité du moment en ce novembre 2018, il ne faut négliger aucune grogne : qu’elles soient des gilets jaunes (même si la revendication contre les taxes sur l’énergie n’est pas la vraie raison de ras le bol, mais bien le pouvoir d’achat de plus en plus restreint pendant que d’autres se gobergent), … qu’elles proviennent  a très juste titre du personnel en blouses blanches des hôpitaux et plein d’autres littéralement assommés par les difficultés de joindre les bouts de mois qui ne cessent de se succéder, sans espoir d’une amélioration, précarises chômeurs, retraites…

Un ensemble de revendications pas très loin de l’ouverture d’un chamboule tout, peut-être sous la forme de révolte populaire d’un coté mais aussi faudra-t-il compter sur ce qui se joue en ce moment dans le municipalité et la révolte des maires. Ils dénoncent rien de moins que la perte locale de la démocratie dans le petites municipalités (entre 100 et 2000 habitants, elles sont nombreuses en « ruralité »).

L’abandon n’est pas récent il est dans la « continuité » de la decentralisation voulue et décrétée (par l’instauration  des différentes lois dont Gaston Defferre était l’instigateur) des regroupements des mairies en intercommunalités, communautés d’agglomérations, métropoles, une stratégie destinée à éloigner les maires de décisions administratives, juridiques, culturelles ou sportives (et même parfois morale) sans un aval communautaire. La volonté suprême étant que les maires deviennent  des agents civils représentant local de l’état avec comme fonction l’état civil local, la police locale, et responsable d’un bureau d’enregistrement et diffusion des ordres des différentes strates de l’État. Ils ne pourront rien decider directement pour leurs concitoyens. MC

Si vous pensiez que le règne de la macronie absolue est installée depuis des lustres vous avez perdu, elle n’est en poste que depuis 12 mois très précisément.

Ou comment lancer tant de reformes ensembles pour créer une confusion et le désintérêt, faire en sorte que l’électeur soit perdu dans ce labyrinthe de changements institutionnels … MC

Sous la pression de la droite et du gouvernement, le Conseil constitutionnel a censuré mardi pour une raison de forme l’amendement de Jean-Marc Ayrault et de Pierre-Alain Muet, visant à instaurer un début de progressivité pour la CSG. C’est une mesure grave, parce qu’elle entérine l’injustice du système français, mais aussi tourne le dos à la Déclaration des droits de l’homme.

Long cet article … hélas il détaille la fin d’un regime

Certes il faudrait consulter l’ensemble des textes proposés par le ministère de la santé pour bien comprendre ce qui nous est proposé. Gageons toutefois que l’on va vers de nombreuses restrictions financières envers les services publics, ainsi que les différents remboursements de soins avec un accès de plus en plus difficile. Nous sommes loin du principe d’égalité est mis lors de la création de la sécurité sociale. Rappelons que le « trou » de la sécurité sociale n’existerait pas si d’une part, les entreprises reversaient l’intégralité des prélèvements inclus dans les feuilles de paye et d’autre part si le gouvernement organisait le plein emploi. MC

Fusions, absorptions, rationalisation et rentabilité sont les maîtres mots d’une réforme territoriale qui revient sur des votes, parfois récents, de la gauche.

Tuer le « millefeuille territorial » : réduire de moitié du nombre des Régions dès 2017, la refonte de la carte des intercommunalités au 1er janvier 2018, la stricte clarification des compétences entre Régions et départements, et pour finir la suppression des conseils départementaux en 2021. Valls a la méthode radicale a créé un « big-bang » territorial.

La médecine du travail pouvait devenir l’instrument d’une sélection médicale de la main-d’œuvre pour les employeurs. C’était sans compter sur l’engagement d’une poignée d’associations syndicales et professionnelles.