Selon le gouvernement Hollande et sa ministre de la santé, Marisol Touraine, les comptes de la sécurité sociale serait quasiment en équilibre en 2016. En dehors du fait que certaines entreprises (et pas des moindres) ne paient pas les charges sociales patronales –soit par délocalisations, soit oublient de reverser soit s’organisent pour (dépôt de bilan volontaire ou non) mais si ça existe !–, il fut un temps où le montant des déficits cumulés de l’assurance-maladie, retraite et allocations familiales, ont obligé cette organisation à un emprunt pour couvrir ses dettes. Emprunt qui court actuellement jusqu’en 2024 (et qui ne saurait être régularisé au travers d’un règlement par l’État français – les salariés paieraient 2 fois, non merci !). MC

La réforme de la ministre Marisol Touraine entre en discussion à l’Assemblée nationale le 31 mars. De nombreux praticiens libéraux décrètent ce jour « santé morte ».

Cette nouvelle réforme est avant tout destiné à supprimer du personnel dans les établissement de la sécurité sociale. En diminuant ainsi le personnel chargé du traitement des feuilles de soins et autres, la réforme déplace le nécessaire traitement de paperasserie vers les médecins. On comprend dès lors que ceux-ci  déjà en suractivité dans bien des lieux, ne veuillent pas assumer des tâches administratives supplémentaires. Leur nombre d’heures travaillées n’étend pas extensibles, il leur faudra engager des secrétaires diminuant de fait leur rémunération. À l’époque où le recrutement des médecins devient une préoccupation cette réforme est néfaste en bout de compte à la santé de la population. MC

C’est bien connu, à quoi bon soigner les pauvres, les démunis, les sans le sou, enfin la plus grande majorité d’entre nous et encore, nous sommes dans un pays « dit » développé, alors penser, jamais dans les conditions actuelles, ce produit de soin pourtant nécessaire à certains malades atteints de l’hépatite C, trop souvent mortelle, à ceux-là, il ne sera possible d’acheter dans les pays en voie de développement, aux pouvoirs d’achat très faible, ce type de médicament. Quant à ceux habitants les pays pauvres c’est-à-dire les pays composés à 99 % d’êtres humains recherchant d’abord une nourriture quotidienne, c’est hélas un monde inaccessible. MC

Si la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé a permis de réelles avancées, le bilan est très mitigé douze ans après: la démocratie sanitaire (la prise en compte et l’implication des usagers dans les décisions en matière de santé) reste largement en chantier. Or, si la santé est un pilier du pacte social des sociétés modernes, il est aujourd’hui fissuré. Dans un contexte où la crise ébranle les fondations de l’État providence, où deux tiers des Français estiment que le système de santé se détériore, et où les inégalités sociales de santé sont criantes, la démocratie sanitaire est plus que jamais un enjeu de la bonne santé de la démocratie…

Tiers payant : le grand chantier de Marisol Touraine lancé mardi 18 fev. 2014 (Extraits d’articles)

Généraliser le tiers payant, c’est possible ! Hubert Garrigue-Guyonnaud va tenter de le démontrer à partir de mardi, date à laquelle Marisol Touraine mettra en place le comité d’orientation sur le tiers payant que cet Inspecteur général des affaires sociales doit piloter.

Un cri d’alarme est lancé par des élus et des associations regroupant directeurs et cadres des laboratoires publics départementaux. Depuis la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006, l’analyse de la qualité de l’eau du robinet, gérée par les agences régionales de santé (ARS), est en effet devenue un marché très rentable qui prend le chemin d’un scandale national en matière de santé publique.

 Didier Poupardin sera fixé sur son sort dans un mois

Le médecin généraliste de Vitry-sur-Seine aujourd’hui retraité a comparu mercredi devant le TASS de Créteil. Occasion de dénoncer le harcèlement dont il s’estime l’objet et de souligner l’ineptie du bizone tant pour les patients que pour les médecins. Verdict le 24 octobre.