(…) La réunion du « carrefour citoyen des gauches et de l’écologie », organisée samedi à Bondy (Seine-Saint-Denis) par Aubry et ses amis, semblait bien partie pour tourner au rassemblement anti-Valls, comme en témoignait la présence de (…) Christiane Taubira, (…) Anne Hidalgo, (…) Christian Paul ou encore d’Olivier Dartigolles, le porte-parole du PCF.

Une interview de l’essayiste Raphaël Glucksmann analyse la débâcle idéologique d’une gauche qui laisse le champ libre aux discours identitaires réactionnaires et au repli sur soi. Libre à chacun d’admettre ou réfuter ses analyses. MC

Sous les ors de la Cour de cassation et les capes de fourrure de rentrée solennelle, le verbe reste nécessairement policé. Le cri d’alarme lancé jeudi 14 janvier par les deux plus hauts magistrats de France, Bertrand Louvel, premier président de la Cour, et Jean-Claude Marin, procureur général près la Cour, n’en prend que plus de force. Ils s’inquiètent de la place laissée à la justice par le gouvernement. Bien sûr, il y a l’état d’urgence. Mais il y a plus.

Le président de l’UMP était dans son fief adoptif, mercredi soir à Nice, pour lancer la campagne des régionales et faire la retape de son futur parti, « les Républicains ».
Côté salle, cela ressemble à une rencontre du troisième âge baignée de nostalgie et de culte du chef.

Depuis les attentats qui ont secoué la France, des dizaines de personnes ont été condamnées à de la prison ferme pour apologie du terrorisme, tombant sous le coup d’une loi aussi récente que controversée. Au point de menacer la liberté d’expression ?

Deux semaines après les attentats qui ont endeuillés la France, le premier ministre, Manuel Valls, vient d’annoncer une série de mesures censées renforcer la lutte contre le terrorisme

J’ai déjà évoqué à plusieurs reprises le cas de Georges Ibrahim Abdallah, notamment dans Le Monde diplomatique (avec Marina Da Silva, « Georges Ibrahim Abdallah, un prisonnier politique expiatoire », mai 2012). Il entame, demain 24 octobre 2013, sa trentième année d’incarcération.

Le fond de pensée du FN reste le même, c’est seulement dit autrement, mais toujours présent, la preuve, certains militants ne peuvent s’empêcher de faire des raccourcis des phrases pourtant savamment édulcorées émises par la direction, en voilà l’exemple. MC

J’avoue que je ne connaissais pas cette personne, son parcours, en dehors du fait qu’elle se disait de gauche et désignée comme Garde des Sceaux et Ministre de la Justice dans le gouvernement Ayrault. Sa façon de mener à bien la nouvelle loi « mariage pour tous », son érudition, sa façon de répondre à ses détracteurs, expliquant en parfaite pédagogue, font qu’il faut connaitre cette femme. Elle fait partie des « grands » Ministre de la Justice, comme Badinter . MC