Le point commun entre le pâtissier star Pierre Hermé, le restaurant parisien étoilé Apicius, les Bateaux-Mouches de la Seine et la cantine de TF1, gérée par Sodexo ?

Peu avant que la décision soit enfin prise de dissoudre le Collectif Cheikh Yassine (CCY), on apprenait que Mohamed Achamlane, leader du groupuscule djihadiste Forsane Alizza, sorti de prison le 31 décembre 2019, avait de nouveau quelques petits pépins.

Le discours n’est pas neuf, mais il a retrouvé de la vigueur : depuis le printemps, certains appellent à une fermeture des frontières, censée freiner l’épidémie de Covid-19.

La revue « Le Point » a souvent des articles « choc ». Ils sont le reflet d’une pensée au minimum droitière, voire plus, de l’actualité, du management gouvernemental, de la société. L’article qui suit est posté à titre d’information et ne reflètent en aucune manière la pensée de l’administrateur de ce blog, sans pour autant dire, qu’il n’y a pas des problèmes cultuels à résoudre dans notre pays. MC

Alors que le Défenseur des droits a dénoncé dans un rapport les pratiques discriminatoires des commissariats parisiens, nous avons interrogé la professeure de droit à l’université de Cergy-Pontoise, membre du GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s), Karine Parrot, sur l’étendu de la machine répressive contre les étrangers.

Après avoir écrit sur les mémoires de l’esclavage, sur la psychiatrie coloniale, Aimé Césaire ou Frantz Fanon, Françoise Vergès retrace les liens entre le féminisme et l’histoire de l’oppression, la colonisation.

A Paris, les ambitions de Gaspard Gantzer [L’ex conseiller de Hollande à l’Elysée] ne laissent pas grand monde insensible. Il fait parler. Certains se demandent pourquoi il se lance, d’autres ricanent et contestent sa légitimité, beaucoup ne misent pas une pièce sur lui. Par contre, lorsqu’on interroge l’actuelle majorité à la mairie, c’est-à-dire les proches d’Anne Hidalgo, les langues mettent un peu de temps à se délier.[…]

Ce n’est pas encore le grand exode, mais une tendance inéluctable, à laquelle la France va devoir faire face : ses cerveaux sont de plus en plus mobiles. Une étude du Conseil d’analyse économique (CAE) intitulée « Préparer la France à la mobilité internationale croissante des qualifiés », vient nous le rappeler. Même s’il est difficile d’avoir des chiffres très précis sur le nombre exact de départs. En effet, la France ne comptabilise pas les sorties de son territoire. Seulement les entrées. Et il n’existe pas de base recensant, de manière continue et exhaustive, la présence des Français à l’étranger. [et pourtant ils votent et élisent leur député !!! – MC]

[Ce n’est ni le premier, ni le dernier sujet, ] qui menace […] l’unité de la majorité des élus représentés dan l’hémicycle de l’assemblée par LRM-Modem-CDI etc. mais ça chatouille la sensibilité de certaines-certains plus portés sur le respect sociale que sur leur compte en banque.] MC

Chaussures de sport avec talon à roulettes aux pieds, un enfant d’une dizaine d’années multiplie les dérapages et les figures acrobatiques sur le marbre du Marina Mall, l’un des principaux centres commerciaux d’Abou Dhabi, la capitale de la fédération des Emirats arabes unis (EAU).

L’élection d’E. Macron n’a pas suspendu les problèmes de migrations, juste, qu’ils ont été caché-supplanté par les campagnes électorales de la présidentielle et de nouveau occulté durant les législatives. Certes qu’ils sont toujours présents et toujours sans solution européenne.

Guillaume Le Blanc – Nous avons vraiment perçu le caractère intolérable de la crise migratoire, notamment avec les événements de Sangatte. L’amplification de la crise nous a poussés à entrer dans l’analyse presque malgré nous (…) d’où l’idée de faire un “reportage d’idées”(…).

Ceux, qui de leur grande voix n’ont cessé de nous vanter le modèle de prospérité britannique, sont les mêmes qui, depuis quelques jours, sont aux avant-postes du dénigrement de ce peuple coupable d’avoir enfreint les bonnes règles de la doxa néolibérale.

Pour le spécialiste des migrations François Gemenne, l’absence d’une politique migratoire commune menace durablement l’Union européenne et laisse le champ libre aux discours de l’extrême droite.

Les ministres européens de l’Intérieur se sont rencontrés le 25 janvier à Amsterdam, ils ont évoqués la crise des migrants, le terrorisme, et aussi [et surtout] de l’épineuse question des contrôles aux frontières au sein de l’espace Schengen.