[…] J’ai bien conscience que le populisme est aujourd’hui un « concept valise » et qu’il est difficile parfois de démontrer son caractère opératoire. Pour autant, dans l’attente d’une meilleure théorisation, faut-il ignorer la réalité politique et idéologique dont il est le nom ? Je ne le pense pas.

Le premier tour des élections régionales a confirmé, SOUS FOND D’ABSTENTION MASSIVE que le FN est aujourd’hui le premier parti de France, faisant dans certaines régions des scores considérables.

Le vote FN est certes le produit de la destruction du tissu social, de la peur du déclassement et plus globalement de l’avenir. Mais c’est la xénophobie qui est le ciment de ce vote.

 Un avis comme un autre,  mais tous les avis sont à étudier devant le chaos du premier tour de ces élections régionales.   M.C.

Les avis d’orages grondent, le paysage politique français est en alerte orange, parfois rouge dans certaines régions. Le FN progresse : il s’étend et se répand comme une peste mais je ne parviens toujours pas à y voir un exploit de sa part, même si certains de ses membres ne manquent pas d’habileté politique. Non, j’y vois surtout le signe d’une prolifération. Je veux dire par là que la propagande du FN progresse à cause d’un appauvrissement de la biodiversité politique, comme les méduses qui dominent la faune océanique par manque de prédateurs et finissent par saturer les mers de leur présence urticante et flasque.

Le baromètre de la confiance politique du CEVIPOF, le Centre d’étude de Sciences-Po, réalisé par Opinionway l’hiver dernier (dite vague 6) permet d’établir les distances et les proximités entre les électorats de l’UMP et du Front national.

Y-a-t-il une obsession contre les musulmans dans le débat politique en Espagne ?

Sans aucun doute, le racisme et la xénophobie ont augmenté des dernières années dans l’État espagnol, mais ce n’est pas tant une question de haine vis-à-vis d’une autre religion que de haine de l’étranger. Et ce sont les pouvoirs économiques en lien avec les différents gouvernements que nous avons eus, que ce soit le PP (Parti populaire, droite) comme le PSOE (Parti socialiste), qui donnent des ailes à ces attitudes.

Un Noir de plus vient d’être assassiné par un policier blanc aux Etats-Unis. Parce que le New York Times a mis en ligne la vidéo révélant l’injustifiable déluge de huit balles tirées dans le dos de la victime en fuite, l’officier fut inculpé.

Les résultats des cantonales donnent (certainement) 66 départements à la droite avec 37,79% des votants, 31 à la gauche avec 25,41% et le Front national et ses 22,36% n’obtient aucun département ! 

Candidat dans le canton de Bordeaux 2, Frédéric Richou s’est intéressé à une étrange créature « en provenance du Maghreb » : le « Niquetamère ».

Un petit texte en présente les principales caractéristiques, que ce conseiller aux prud’hommes a partagé sur sa page Facebook le 18 février.

La République devrait faire de la petite enfance et de la jeunesse une grande priorité nationale.

Elle doit faire éclore un nouvel âge de la démocratie. On ne peut rester dans ce système de monarchie républicaine doublée des oukases bruxellois qui bouche tout avenir et pousse les extrémistes de droite.

…  Une analyse de l’essayiste Sorel-Sutter Marila.

 L’essai d’analyse sur la laïcité comme rempart de la république, présenté ci-dessous a le mérite de poser un certain nombre de questions. Pour autant à sa lecture complète plusieurs points sont pour le moins gênant. La conclusion ne saurait recueillir un consensus.

L’intégration ne peut se faire à mon sens, qu’en acceptant et respectant les us et coutumes ancestraux en usages dans le pays d’accueil. Autrement dit les migrants doivent se plier aux usages courants de la nation accueillante. Toute volonté d’imposer us et coutumes venues de son pays amènent obligatoirement un communautarisme porteur de discrimination, ghettoïsation, xénophobie voulue ou inconsciente. MC

La polémique xénophobe des différents ministres de l’intérieur n’est pas sans conséquence sur l’entente, la cohésion sociale, en France . C’est la conséquence du non respect de notre devise « Liberté, égalité, fraternité » entre les habitants résidents en France. MC

N & BDessin de Kopelnitsky

En Italie, l’hostilité à l’égard des étrangers a atteint son apogée avec les insultes proférées à l’encontre de la ministre de l’Intégration, Cécile Kyenge. Afin de prouver qu’ils ne sont pas racistes, les Italiens devront lutter contre les dérives intolérantes, écrit la journaliste et auteure Isabella Bossi Fedrigotti.