Deviner qui va payer en définitive, les lourdes bourdes de la construction de cet édifice censé permettre la fermeture de certaines centrales nucléaires vieillissantes… MC

Un conseil d’administration visant à entériner le plan de financement du groupe public a eu lieu vendredi. Hinkley Point ou coupes claires annoncées dans les budgets : la stratégie de sa direction, soutenue par l’État, est massivement remise en cause.

EDF annonce ce mardi un bénéfice net 2015 en fort repli par rapport à l’année dernière. Celui-ci atteint en effet [QUE] 1,2 milliard d’euros, contre 3,7 milliards un an plus tôt. Un repli que le groupe explique avant tout par des dépréciations et de provisions sur le projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires (1).

Le groupe de services informatiques pacsé avec des géants du CAC 40 a adopté un système à moindre coût pour se séparer de 10 % de sa masse salariale en deux ans, sans plan social. En ce jour d’assemblée générale des actionnaires, l’Humanité dévoile des documents confondants.

Dans la partition de la transition énergétique, Nexcis filiale innovante d’EDF est une fausse note de plus en plus bruyante. Gouffre financier selon l’entreprise publique, technologie prometteuse pour ses 77 salariés, la filiale recherche et développement d’EDF Énergies nouvelles, sise à Rousset (Bouches-du-Rhône), doit cesser ses travaux à la fin du mois de juillet. Décision annoncée le 2 mars par son PDG et fondateur, Olivier Kerrec.

En juillet dernier, le gouvernement annonçait une hausse sensible des tarifs de l’électricité : en moyenne 0,90 € par mois… Que faire face à ces augmentations continuelles ? Une solution possible pour faire des économies d’électricité tiendrait dans de petits boîtiers.

Alstom est sur le point d’être bradé. Entendons-nous bien: il ne s’agit pas ici d’une entreprise ayant raté un virage technologique majeur et engluée dans des difficultés industrielles. Au contraire: plus de 50 milliards dans son carnet de commandes, de quoi faire travailler ses salariés pendant 5 ans, un savoir-faire à la pointe dans les domaines du transport et de l’énergie, envié à travers le monde. Les fameux TGV, des engins de plusieurs centaines de tonnes qui sont lancés à 300 km/h, arrivant à la minute près pour assister à l’anniversaire de la nièce à l’autre bout de la France, ou pour se rendre à un colloque sur la décroissance à Grenoble. Sans doute, est-ce là ce que notre pays et ses salariés ont produit de plus beau et de plus pacifique pour l’humanité. Alstom est également une entreprise qui fournit les équipements nécessaires à la production d’énergie pour le monde entier.

L’actualité des énergies renouvelables

« …. 19 novembre 2028 : L’avion électro-solaire en provenance de Nantes commence sa descente vers Glasgow. Les cellules photovoltaïques tapissant ses ailes fournissent un appoint d’énergie précieux aux turbopropulseurs au bio-kérosène. Je me rends en Ecosse dans le cadre du développement en Europe des générateurs hydroliens et de leurs opportunités d’exportation. Le trajet a permis de survoler quelques témoignages de la vitalité du continent dans le domaine de l’industrie électrogène à très faible émission de CO2 : D’abord l’une des bases de construction d’éoliennes à Saint Nazaire, puis le grand champ de production off-shore d’Ailes Marines, au nord de Saint Brieux ; Puis en longeant la côte ouest du cotentin, on passe devant Flamanville et son EPR tournant à plein régime ; Ensuite, le chantier de construction d’UP4 à la Hague et la ligne à haute tension évacuant l’énergie produite par les hydroliennes de Raz Blanchard ; Et les champs d’éoliennes anglaises de Bristol Channel dont la capacité dépasse maintenant 1000 MW malgré les réticences des riverains, puis ceux de la mer d’Irlande, encore plus grands, avec le ballet des nombreux navires de construction, maintenance ou réparation des machines construites au Danemark, en Allemagne ou en France ; Sans oublier Hinkley Point avec ses deux EPR en opération.

Pas de doute, des pays d’Europe ont su faire émerger une industrie solide de la production d’électricité sans CO2, une industrie dont les champions sont capables de concevoir, construire sur place et d’exporter dans le monde entier… »

7 heures le 19 novembre 2013 : Le radioréveil se déclenche : « … et nous sommes décidés à tenir l’engagement de fermeture de Fessenheim dans trois ans… ».

Ce n’était qu’un rêve !

Tandis que le gaz de schistes révolutionne la donne énergétique mondiale, les conférences internationales sur les changements climatiques se succèdent et prônent le recours aux énergies non carbonées (énergies renouvelables et nucléaire).

L’Allemagne poursuit son désengagement total du nucléaire dans une transition bien peu écologique qui lui pose de sérieuses difficultés d’ordre technique, financière, écologique et industrielle. La France, quant à elle, …

Objet : EDF c’est voté !

M. le Député, si on paie le compteur, nous devrions en être le propriétaire n’est-ce-pas ?

Si on paie le compteur, normalement, nous ne devrions pas payer la location annuelle n’est-ce-pas ?

Mais je pense qu’il n’en sera rien et que nous paierons a la fois le compteur ET la location du compteur, n’est-ce-pas ?

POSITION DU RÉSEAU « SORTIR DU NUCLÉAIRE »

Sous le terme de « laboratoire » se cache une autre réalité : l’enfouissement programmé des déchets nucléaires les plus nocifs.
Mis en œuvre par l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) et appelé CIGÉO (Centre Industriel de stockage GÉOlogique) ce projet entré en phase de conception industrielle en 2012 est censé être composé de : Un site d’enfouissement à 500 m sous terre d’une surface de 15 km² et devant accueillir à terme environ 10 000 m3 de déchets HAVL (Haute Activité à Vie Longue) et 70 000 m3 de déchets MAVL (Moyenne Activité à Vie Longue).

Alors que les conclusions d’une mission d’information sur la mise en concurrence des ouvrages hydroélectriques sont attendues sous peu, les voix s’élèvent contre la dilapidation de ce patrimoine.

Dans quelques heures certains pourront fêter Noël en famille avec distribution de cadeaux et toutes les ripailles obligatoires orchestrés par les médias, commerçants et grandes surfaces, une caste qui pense d’abord aux ponctions qu’ils pourront pratiquer sur les maigres deniers restants dans les porte-monnaies en cette fin d’année (lorsque le budget du mois suivant n’est pas déjà grevé).

Peut-être ferai-je comme tant d’autres poussé par la gourmandise face aux nombreuses et alléchantes propositions marchandes des vitrines illuminées, j’améliorerai certainement un peu l’ordinaire en cette soirée qui pourtant n’est rien d’autre qu’un jour ordinaire, pour moi qui suis athée. Cela ne m’empêchera pas de penser à tous ceux qui sont obligés de se restreindre, quand encore ils ne sont pas astreins à la soupe populaire ou dans le froid de la rue.

C’est le commerce et le souhait de ne pas « pénaliser » mes enfants envers leurs petits camarades, qui m’a obligé à donner des jouets, friandises ou cadeaux en cette journée du 25 décembre. En réalité, rien n’oblige à gâter spécialement les enfants tout comme l’estomac d’ailleurs, lors de cette date, nous pouvons accorder toutes récompenses à n’importe quelles dates de l’année, sans raison particulières, suivant notre désir et pour la plus grande joie des enfants.

Lorsque j’étais enfant, la famille étant laïque jusqu’au bout du raisonnement, nous ne fêtions pas le 25 décembre mais célébrions avec brio, la réunion de famille du 1er janvier, nous y recevions et donnions les différents cadeaux avec tous les vœux pour la future année qui commençait. Il faut dire que nous étions à la sortie de guerre de 1940 et qu’en 45 les restrictions allaient bon plein, que l’industrie du jouet était loin d’être aussi développée et attractive que de nos jours, que les différentes victuailles de fête d’aujourd’hui, étaient soit extrêmement chères, soient absentes des étals.

Quoi qu’il en soit notons que l’amplification de la pauvreté n’est pas récente, à preuve cet article trouvé dans le monde diplomatique daté de février 1990… en 2012 rien ne s’est amélioré, bien au contraire la détresse est plus grande et plus nombreuse. MC.