Colporter l’idée de soumission à la force pour assoir un ordre établi selon leur conception sociétale … L’Europe, la hiérarchie, l’éducation, les services régaliens, certains syndicats, certains medias, des décisions gouvernementales et lois trop libertaires, les privatisations locales de services de polices, l’invitation à la délation, etc. Le tout, hélas « servi » par de lâches attentats alimentant un communautarisme franco français. Revoilà la montée de l’extrême remit en selle et alimentée par des discours attisant la défiance sans discernement envers une religion, repris par les medias dominants. MC

L’École publique, laïque a la précieuse mission, fondamentale et fondatrice, d’instruire et d’éduquer des citoyens, maîtres de leur destin et capables d’autonomie de jugement pour leur émancipation. Elle a aussi la mission d’élaborer la conscience d’une identité nationale, associée à la République et aux principes qui la fondent. Elle est en ce sens génératrice du vivre ensemble.

À ceux ayant manifesté leur désaccord – pour moi à juste titre – sur l’édification de crèche dans les lieux publics, avant d’élever de véhémentes protestations et afin d’accepter le principe de tolérance la plus extrême, devant le choix cultuel et culturel de chacun en respect du pluralisme des cultes sur notre territoire, appliquons la laïcité rien que la laïcité.

Oui mais alors, que faire de notre calendrier judaïque commençons par supprimer justement Noël, Mardi Gras, Pâques et son lundi, l’Ascension, la Pentecôte, le 15 août, la Toussaint et tous les congés fériés qui s’y rapportent ? Ce seront une nouvelle fois les employeurs qui seront content. MC

…  Une analyse de l’essayiste Sorel-Sutter Marila.

 L’essai d’analyse sur la laïcité comme rempart de la république, présenté ci-dessous a le mérite de poser un certain nombre de questions. Pour autant à sa lecture complète plusieurs points sont pour le moins gênant. La conclusion ne saurait recueillir un consensus.

L’intégration ne peut se faire à mon sens, qu’en acceptant et respectant les us et coutumes ancestraux en usages dans le pays d’accueil. Autrement dit les migrants doivent se plier aux usages courants de la nation accueillante. Toute volonté d’imposer us et coutumes venues de son pays amènent obligatoirement un communautarisme porteur de discrimination, ghettoïsation, xénophobie voulue ou inconsciente. MC

Qui veut la peau de Pascal Boniface ?

Guillaume Weill-Raynal – Media Permalien

Pascal Boniface : antisémite ! A défaut de reposer sur le moindre élément concret, l’ accusation a au moins le mérite de la constance. Comme si la répétition inlassable d’ une assertion sans fondement pouvait combler le vide du dossier d’ un procès en diabolisation instruit depuis plusieurs années.

Voilà en effet bientôt huit ans que le directeur de l’ Iris fait l’ objet de l’accusation récurrente d’antisémitisme. Périodiquement, ressort une nouvelle « affaire Boniface » ; reposant à chaque fois sur des éléments à charge pour le moins ténus. Mais la réputation sulfureuse de l’ intéressé, soigneusement entretenue par tant de « précédents », garantit la permanence du préjugé chez ceux qui ne demandent qu’ à être convaincus d’ avance. Car un petit groupe, obsessionnel et acharné, s’ est, en effet, juré d’ avoir sa peau.

Le Haut Comité à l’Intégration, qui est politiquement actuellement en situation de coma dépassé, a cru devoir, une nouvelle fois, jeter une pierre antimusulmane dans le jardin de son strabisme « laïque ». Pour le HCI, tout ce qui peut ressembler à un palestinien, arabe, musulman doit être vilipendé et voué à la Géhenne. Coutumier du fait, l’action du HCI ne vise visiblement pas à trouver des solutions, mais plutôt à favoriser les affrontements communautaristes. C’est pourquoi, la Fédération nationale de la Libre Pensée l’a dénommé à plusieurs reprises « le Haut Conseil à la désintégration républicaine. »