La ministre de la justice veut lancer une réflexion sur la sortie de la loi sur la liberté de la presse des infractions liées aux « propos haineux » sur internet, qui pourraient ainsi par exemple être jugées en comparution immédiate.

Christine Lazerges préside depuis 2012 la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) (1). Une institution que cette professeure émérite de droit pénal et ancienne députée voit comme une autorité indépendante, indispensable dans la France d’aujourd’hui.

Alors que la loi sur le renseignement est en débat à l’Assemblée nationale, cet éditorialiste italien rappelle aux Français qu’ils ont brandi la défense des libertés individuelles pour dénoncer le Patriot Act américain. Et qu’ils seraient bien inspirés de ne pas tomber dans les mêmes excès.

En « postant » cet article je suis presque persuadé recevoir bon nombre de commentaires aux positions divergentes certainement. Qu’importe ce temps présents ou il faut stigmatiser tour a tour tel communauté ou telle autre en les opposants trop souvent. MC

Au lendemain d’une solidarité française qui ne s’était jamais vue depuis de très nombreuses années, où le peuple français sur tout le territoire, s’est exprimé sans afficher dans une unité, une dignité sans faille durant ces marches collectives, sans aucun lien, ni référence à des parties politiques ou orientations cultuelles, revendiquant simplement la liberté d’expression, le refus d’un extrémisme religieux ; apparaît quelques heures après cette démonstration d’envergure, déjà des divergences d’interprétations, voire d’appropriations.

Il devient de plus en plus difficile de nier que l’islamophobie se développe en Europe. De l’attaque contre des mosquées en Suède aux manifestations de « bons allemands » tous les lundis contre une prétendue invasion musulmane, chaque jour les preuves s’accumulent.

La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a consacré l’introduction de son rapport sur l’année 2013 à expliquer pourquoi elle acceptait finalement le terme d’islamophobie, ce que la plupart des grands médias se sont gardés de reprendre.