Un rapport de décembre publié dans la revue médicale internationale The Lancet (1) et signée par 120 auteurs issus 35 institutions a mis en évidence l’impact du changement climatique sur la santé, en particulier pendant les épisodes de canicule.

La loi ASAP, votée le 6 octobre, permet d’assermenter des agents de droit privé au sein de l’Office national des forêts (ONF). Et cela ne sera pas sans conséquence.

Beaucoup plus subtil qu’il en a l’air ce dessin de Aurel paru dans le « Canard Enchaîné » du 24 juillet 2019 et un de ses raccourcis permis par les dessins satiriques. MC

Un accord très délictueux pour l’agriculture notamment française mais tout autant désastreux au niveau écologique.

Après une semaine de laborieuses négociations, les représentants des 130 États membres de l’IPBES ont accouché d’un « résumé des décideurs » samedi 4 mai peu après 14 h. Encore un constat accablant, mais sera-t-il suivi d’effet…

Une étude menée par le CNRS et le Muséum national d’Histoire naturelle s’inquiète d’une « situation proche de la catastrophe écologique ». Elle souligne la disparition « à une vitesse vertigineuse » des oiseaux des campagnes. « En moyenne leurs populations se sont réduites d’un tiers en quinze ans »

Après quelques années d’accalmie, en 2016 les incendies de massifs forestiers ont été très importants notamment dans le Sud de la France : des centaines d’hectares partis en fumée, des maisons dévastées, des estivants et habitants évacués, des flammes en lisière de Marseille… On a frôlé la catastrophe.

L’agriculture sera-t-elle au centre de la COP 21 ? Telle est la revendication de nombreuses associations, comme celles réunies à Paris le 17 novembre à la « Conférence climat des agriculteurs » (Afdi et AgriCord) avec des représentants d’organisations professionnelles agricoles de cinq continents.

C’est en Afrique que le mouvement mondial d’accaparement des terres est le plus ample et le plus violent. Profitant de la faiblesse ou de la complicité des gouvernements locaux, multinationales et pays émergents s’approprient indûment de vastes surfaces agricoles. Une fois encore, la Banque mondiale se fait l’agent d’une spoliation des populations.

Alors que l’agriculture souffre face aux entreprises, a l’importation et a la grande distribution, une question c’est quoi l’agriculture. En dehors des clichées la réalité.

Une carcasse artificielle tombe sur la chaîne de production d’une usine aseptisée. Recouverte par une épaisse pâte blanche sortie d’un bras métallique, elle passe ensuite par une machine qui lui donne l’aspect d’un poulet bien en chair auquel on aurait coupé la tête et les pattes. Quelques pulvérisations de colorant plus tard, la volaille est empaquetée, prête à être vendue.

Parmi les causes de la crise de l’environnement dans laquelle se trouve plongée la civilisation contemporaine, celles qui découlent de la quantité – par essence limitée – de ressources naturelles disponibles dans la biosphère figurent à la fois parmi les plus préoccupantes et les plus controversées.

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons de découvrir et méditer le message de cette vidéo qui, en quelques minutes, synthétise avec brio le monde, sans aucun futur, que nous construisons chaque jour.

A nous d’œuvrer pour un avenir radicalement différent !

La méthanisation permet de transformer les déchets organiques en biogaz et de produire ainsi une énergie renouvelable, le biogaz, qui peut ensuite être valorisé (électricité, chaleur, combustible). C’est un des moyens de valoriser les déchets organiques, en particulier ceux produits par les exploitations agricoles.

Culture et élevage intensifs et concentrés, produisent des désastres écologiques notamment sur l’ eau et l’ environnement dont nos enfants pâtiront. Ne pensons pas que ce problème est loin de nos contrées, la multiplications des immenses fermes ou le bétail s’entasse en France, la production a grande échelle de céréales (Maïs entre autre) demandant beaucoup d’eau, poseront un jour ou l’autre des problèmes d’approvisionnement en eau dans les foyers.

Les manifestations se multiplient dans les grandes villes du Brésil. (…) Dans l’Etat de São Paulo, c’est la question de l’eau qui cristallise le mécontentement : la région connaît l’une des plus graves pénuries de l’histoire du pays. Les coupures peuvent durer plusieurs jours…

L’avenir des générations futures va dépendre, en bonne part, de la manière dont les générations actuelles prendront ou non conscience de la nécessité absolue de maîtriser le réchauffement climatique dès que possible, en y consacrant tous les moyens nécessaires. Cette prise de conscience ne va pas encore de soi.

Si la santé des populations a tendance à s’améliorer, l’être humain demeure plus que jamais tributaire de son environnement, à la détérioration duquel il contribue largement. Un scénario inéluctable ?

Quand on voit l’hystérie provoquée par 300 loups en France, alors que le calme règne chez nos voisins où il est également de retour (Allemagne, Suisse) et là où il a toujours existé (Italie, Espagne), on est en droit de se demander ce qui ne tourne pas rond dans l’Hexagone.