Les signes d’un affaiblissement des institutions démocratiques se multiplient, comme on a pu le voir à l’occasion des récentes élections de mi-mandat. Ce recul n’empêche pas les Américains de continuer de croire en la force du vote, considère le chercheur et ancien ambassadeur Jeffrey Hawkins, dans une tribune au « Monde ».

Dans les soubassements d’une nouvelle configuration au Proche et au Moyen-Orient, Jérusalem est prise en otage. Le projet d’un État palestinien en serait la première victime à moins que ne se lève dans le monde un puissant mouvement en faveur du droit international.

Officiellement, au pays de Donald Trump, seule 3 % de la population se revendique comme athée. Un chiffre extrêmement bas. Pour Will Gervais, co-auteur d’une étude sur l’athéisme, ce chiffre s’explique par la méthode employée.

Ils sont une centaine de journalistes, analystes et caméras du monde entier attendent ce moment crucial avec tension. Les photographes mitraillent la quinzaine d’élus installés sur l’estrade qui fait face à un siège vide. Puis se tournent vers celui dont les révélations secouent les Etats-Unis, James Comey qui, impassible, traverse la salle d’un pas rapide

L’interview de Sylvie Matelly directrice adjointe de l’IRIS, économiste, professeur associée à l’Ecole de Management Léonard de Vinci. Un  éclairage « autorisé » et prospectif sur la gestion économique à venir de Donald Trump, nouveau président des USA.

Sur la promenade, c’est business as usual : le défilé d’été de la “ville du péché”. Plagistes, entraîneuses, mendiants, touristes déambulent sur le boardwalk, “la promenade la plus longue du monde”, dit une pancarte. La foule passe devant les employés du Trump Taj Mahal en grève, comme devant une attraction parmi d’autres. Les mouettes ricanent, picorent des restes de hot-dogs.

Les élections primaires américaines ont rendu leur verdict. Début novembre 2016 devront s’affronter Donald Trump côté Républicain et Hillary Clinton côté Démocrate. Ce sont deux leaders qui s’opposent, autant par leur personnalité que par leur programme, ce qui devrait susciter un grand intérêt partout dans le monde.

Le 13 novembre 2015, une série de fusillades et d’explosions ont endeuillé Paris et Saint-Denis, provoquant la mort d’au moins 130 personnes. Les auteurs de ces attentats, souvent des jeunes Français musulmans, ont motivé leur acte en invoquant l’intervention militaire de leur pays en Syrie contre l’Organisation de l’Etat islamique (OEI).

Depuis 2012, le FBI surveille des Chinois travaillant dans le secteur agricole, accusés d’espionnage industriel. Cette affaire révèle la « guerre du maïs » sans merci que se livrent la Chine et les Etats-Unis. L’enquête en deux volets que nous publions décrypte les dessous d’un enjeu stratégique qui pèse des millions de dollars. 

Mardi, les ministres du commerce de douze nations de la région Pacifique vont rejoindre leurs “sherpas” déjà présents depuis la semaine dernière à Hawaï pour tenter de mettre la dernière main, après plus de cinq ans de discussions, au plus large partenariat régional jamais mis en place sur la planète.

La pollution des eaux lors de l’extraction du gaz de schiste, due à un mauvais béton? Voilà le nouveau credo offert aux lobbies pétroliers et gaziers, qui dorénavant peuvent s’appuyer sur une étude scientifique publiée le 15 septembre dernier. Dans la revue de l’Académie des sciences des États-Unis (pays champion de l’extraction), il est ainsi expliqué que la fracturation hydraulique et les forages horizontaux ne seraient pas les responsables de la contamination de l’eau potable dans les zones proches de récupération du gaz de schiste.

Faut-il informer sur le coronavirus MERS pour rassurer, faut-il se taire mais faire le nécessaire sans affoler les populations.

Encore une fois les chercheurs n’ont pas eu tous les moyens pour trouver une parade à ce fléau pour un temps restreint dans une partie du monde. Les laboratoires devant le relatif « peu » de malade dans le monde (pas assez en tous cas pour lancer un programme de recherche sur un virus au demeurant circonscrit dans une région du Moyen Orient) ont jugés qu’il n’y avait pas assez de rentabilités potentielles à en retirer. Certains affirmant qu’ils n’ont pas le recul nécessaire alors que ce virus sévit depuis plusieurs années en Arabie Saoudite …

D’autre part avec le cynisme en bandoulière de certaines personnes « Ils sont tellement nombreux que quelques centaines d’islamistes en moins, c’est toujours ça de moins a combattre ».

Sauf que ce virus semble évolutif et surtout se présente maintenant aux portes de l’Europe ne serait-ce que par le biais des déplacements internationaux de personnes et de marchandises … MC

On se fait les yeux doux des deux côtés de l’Atlantique. Suite à l’échec des négociations internationales menées par l’OMC, Bruxelles et Washington relancent l’idée de créer ensemble l’une des plus importantes zones de libre-échange au monde. Si l’accord aboutit, il y aurait des créations d’emploi, la croissance économique rebondirait. Bref, nous pourrions sortir de la crise, nous serions plus forts. Tout dépend de qui englobe ce « nous ».

Pensez-vous en faire partie ?

Voici quelques explications qui devraient vous aider à vous situer. (IGA)

 Les Etats-Unis s’inquiètent. Ils prétendent détenir les preuves que le gouvernement syrien pourrait faire usage d’armes chimiques en dernier recours. Indignation générale, tollé médiatique. Et l’occasion pour Edward S. Herman de revenir sur le palmarès US en la matière.