Mots-clés

,

Mais que veut vraiment Melania? Son intervention cette semaine dans le dossier brûlant des enfants séparés de leurs parents migrants à la frontière mexicaine a semé la confusion et nourri la polémique, renforçant l’image d’une Première dame américaine plus atypique que jamais.

Sa visite surprise jeudi dans un centre de rétention pour enfants au Texas, qui aurait dû conforter sa priorité affichée d’oeuvrer pour la protection des enfants, a généré une vive controverse.

D’autant que l’ex-mannequin de 48 ans, qui choisit toujours ses tenues avec grand soin, a décidé de porter, à l’aller comme au retour, une veste à 39 dollars de chez Zara avec, écrit dans le dos en style graffiti: « Je m’en fiche complètement, et vous? »

Ce message sibyllin a suscité des interprétations contradictoires, même si la porte-parole de Melania Trump a assuré qu’il n’y avait aucun « message caché ». […]

Pour Jeanne Zaino, professeure de sciences politiques au Iona College de New York, Melania revendiquait son indépendance, en disant aux médias et au public américain, « Je me fiche de ce que vous pensez ».

Hypothèse que Melania a semblé confirmer en remettant la fameuse veste à son retour à Washington, malgré la tempête déclenchée sur les réseaux sociaux. […] L’épisode a en tout cas ajouté à la polémique amorcée dimanche par la première déclaration de Melania sur le dossier des enfants séparés.

Via sa porte-parole, Melania, elle-même une immigrée slovène arrivée aux Etats-Unis il y a plus de 20 ans, qui a gardé un gros accent étranger, avait alors dit « détester voir des enfants séparés de leur famille ». Elle avait appelé à « gouverner avec le cœur » et souhaité, dans la droite ligne de son mari, un accord bipartisan au Congrès pour réformer les lois en matière d’immigration. […]


Courrier int. – Source