J’avais juré sur la Sainte Vierge, la semaine passée, que je ferais un article rempli de belle espérance et le voici. Citons pour commencer le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) : « Selon une étude menée par des scientifiques du CNRS, un système agroalimentaire biologique et durable, respectueux de la biodiversité, pourrait être mis en place en Europe. » Pas mal, mais pas suffisamment précis.

Même si un/des article-s similaire-s à ce sujet est sont parues récemment, il importe de rappeler et dénoncer constamment les saletés rependues par bons nombres d’agriculteurs (entre autres) dans notre atmosphères ! MC

Le député LR-EM de Loire-Atlantique François de Rugy a confié récemment que son passage au ministère de la Transition écologique lui avait permis de changer d’avis concernant le projet de poubelle nucléaire baptisé « Cigéo »

D’un côté, des éoliennes qui valent des millions d’euros, implantées sur un site de l’Hérault. De l’autre, un seul malheureux couple d’aigles. Et à cause de ce couple, les éoliennes devront être carrément démolies ! C’est le récent jugement du tribunal de Montpellier, au motif que les promoteurs n’ont pas tenu compte de l’impact des machines sur ces rapaces protégés.

Cet article est diffusé dans le cadre d’une connaissance de toutes les analyses autour de l’avenir du climat après avoir intégré la notion de la pandémie et des conséquences qu’elle va produire dans les mois et années à venir. L’analyse qui suit, n’engage que l’auteur des réponses. MC

Aucun décideur public ou privé de premier plan ne peut désormais faire l’impasse sur le défi climatique… du moins en paroles.

Une réflexion qui a quitté largement la sphère des spécialistes scientifiques en écologie, climatologie, météorologie et autres …gie de service, maintenant que la prise de conscience écologique pour défendre la planète est universelle, comment ne pas s’interroger sur tous ces transports avions, bateaux et croisières diverses, « offertes » à la plus grande majorité (d’une certaine population disposant de moyens financiers). Comment ne pas leur crier qu’ils sont des pollueurs, tout aussi coupables que les : armateurs, transporteurs, voyagistes, estivants et les industriels ; couverts qu’ils sont en cela, par tous les gouvernements du monde. MC

À peine reconnaît-on à l’écologie certaines avancées pour le bien-être de la société en général, que déjà apparaissent […]

[…] [En France, comme dans le monde], il existait de longue date un système de consigne pour la vente de boissons : le client déboursait quelques cents supplémentaires, qu’on lui rendait quand il rapportait la bouteille vide. Ce système de réutilisation du contenant — à bien distinguer du recyclage des matériaux (on ne refondait pas le verre, on remplissait à nouveau la bouteille) — était efficace, durable, et minimisait les déchets (1).

À la caisse d’un super marché, une vieille femme choisit un sac en plastique pour ranger ses achats. La caissière lui reproche alors de ne pas se mettre à « l’écologie » et lui dit: « Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources! »

L’intervention télévisée de Macron du mardi 27 novembre 2018 mérite d’être décortiquée plus amplement que ce premier commentaire inscrit ci-dessous. En tout premier lieu nous observerons la suite que donnera le mouvement des gilets jaunes, en second lieu il faudra analyser le virage manqué pour résoudre les problèmes climatiques d’une part et d’autre part ce qui est toujours latent, le pouvoir d’achat en baisse constante. Au final, il semble bien que Macron n’est posé qu’un thermocautère sur une jambe de bois. MC

Un grand nombre de chercheurs tirent la sonnette d’alarme sur les conséquences du réchauffement climatique. Comme chercheur en écologie, ou comme humain, je relaie cette alerte ! Les années sont de plus en plus chaudes, validant les prévisions alarmistes du Giec.