Oui, j’sais bien que vous allez vous en fiche de cette article …  c’est pas « CHEZ NOUS » et on a déjà assez des migrants, des arabes et des noirs qui … Vouai j’vous entend … nous emm…. avec cette guerre d’IRAK et ses conséquences, peut pas rester en Vouacances ce C….

Ben non. La misère française est certes à traiter en priorité, le pouvoir d’achat à améliorer, la société à rénover, pourtant un tel article est a opposer quitte à faire bondir les féministes avec ou sans poils qui s’offusquent du harcèlement, condamnable certes mais combien minime au regard de ce que ces femmes ont enduré.

À celles ou ceux qui souhaitent m’agonir mon prénom est Michel et à 78 ans le vieux con a les épaules larges.

Le 13 novembre 2015, une série de fusillades et d’explosions ont endeuillé Paris et Saint-Denis, provoquant la mort d’au moins 130 personnes. Les auteurs de ces attentats, souvent des jeunes Français musulmans, ont motivé leur acte en invoquant l’intervention militaire de leur pays en Syrie contre l’Organisation de l’Etat islamique (OEI).

Coup double pour le président russe, qui vient de faire irruption sur le champ de bataille syrien. M. Vladimir Poutine a fait savoir qu’il avait reçu au Kremlin le président Bachar Al-Assad ; dans la foulée, il a organisé une réunion quadripartite (Etats-Unis, Russie, Arabie saoudite, Turquie) sur le « processus politique » censé succéder aux frappes militaires. Une fois de plus, la France semble hors jeu.

Pas mal cet Edito mais pour ma part j’aurais préféré qu’on ajoute un volet géopolitique et financier expliquant les intérêts économiques résultants des enjeux du Moyen-Orient en général, et se servant d’État ou les dictateurs sévissent pour faire croire à l’opinion mondiale que les résidents de ces pays seront plus libres après la destitution du régnant en place, sans pour autant expliquer à la population qu’elle risque de tomber de Charybde en Scylla, d’un État dictatorial « privé » en une dictature religieuse extrémiste… MC

Qui sait vraiment ce qu’est devenu le peuple irakien à qui les G.I’s et autres Marines devaient apporter la liberté ?

Presque personne de ces milliards d’habitants du Globe que l’on a abreuvés, des semaines durant, de la nécessité de mettre fin à la dictature de Saddam Hussein. Pourtant, aujourd’hui, il y a infiniment plus de raison d’en parler qu’à l’époque, en matière de drames humains.