Au cours des six derniers mois, les accords qu’ont conclus le Pakistan et l’Arabie saoudite d’un côté, l’Inde et l’Iran de l’autre, donnent à penser que deux axes bilatéraux sont en train de se constituer dans cette région d’Asie. [La géopolitique est un sport que mènent certains gouvernants et financiers influents mondiaux sur bien d’autres économies d’États. MC] […]

Un peu de géopolitique pour comprendre pourquoi – entre autre – le Donald de la Maison Blanche des US, s’est engagé sur Jérusalem … C’est une vrai partie de jeu de GO qui se passe dans le Moyen-Orient … L’Iran cherchant à tirer quelques profits de ses participations a l’élimination de Daesh en profite pour « encercler Israël et mettre sous l’éteignoir l’Arabie Saoudite dont le rôle avec l’État Islamique (EI) est loin d’être clair. MC

 

… Le Liban et Hariri, autant essayer de comprendre !

Le Liban, au cœur de la confrontation entre l’Arabie saoudite et l’Iran

Le Liban est sous le choc et appelle au retour de Saad Hariri, son Premier ministre démissionnaire, dont la majeure partie de la population et de la classe politique pense qu’il est retenu contre son gré en Arabie saoudite.

Note cet article a été publié le 14 nov. 2017, des évènements se sont déroulés depuis notamment la visite de Saad Hariri à Paris …. MC

Aymeric Elluin dénonce un « manque de sincérité et de transparence » des autorités françaises. La France devrait, selon lui, se montrer plus regardante quant au choix de ses clients et suspendre immédiatement …

Oui que faut-il comprendre dans la situation actuelle ou des concepts forts sont lâchés « guerre », « état d’urgence », « alerte niveau maximum », « déploiement des services de sécurité », etc. oui que faut-il comprendre qui ne sera pas dit par les médias avides de buzz et de rentrées financières commerciales juteuses, peut-être que cet extrait d’article aidera a poser des questions utiles … MC

Treize membres éminents de Daech auraient projeté un attentat contre le “calife” de l’organisation. Ce qui traduirait des tensions, voire le début d’un “processus de décomposition”, affirme le journal Al-Araby Al-Jadid.

Dans un article précédent « Et si Daech implosait ? » que j’ai posté le 2 juillet 2015 sur ce blog, expliquait une possible implosion du mouvement guerrier. Plusieurs faits concordants, amènent à penser à cette auto-implosion de l’État islamique, tout au moins dans sa forme actuelle et ce même si quelques mouvements internes continuent attentats et à guerroyer dans certains secteurs plus ou moins stratégiques et que soutient en sous-main les USA ou la Russie selon le lieu géographique et les intérêts personnels stratégiques et /où financiers, de ces pays. MC

L’empressement de ces chefs d’État et de gouvernement à se rendre dans la capitale saoudienne pour présenter leurs condoléances au nouveau monarque, Salmane, demi-frère du défunt, est sans doute le signe le plus cynique de realpolitik qu’on puisse livrer aujourd’hui. Le pays est en effet l’un des plus rétrogrades de la planète.

Qu’avez-vous pensé de la solidarité politique autour de François Hollande le 11 janvier?

Une interview de Clémentine Autain – La liberté d’expression défendue par Ali Bongo, Viktor Orbàn ou Benyamin Netanyahou, c’est indécent. Et l’union sacrée est un mirage. L’Assemblée a voté dans la foulée la poursuite de la guerre en Irak. Or les Américains ont enchaîné les guerres et Al-Qaeda comme Daech ne cessent de progresser.

Faut-il informer sur le coronavirus MERS pour rassurer, faut-il se taire mais faire le nécessaire sans affoler les populations.

Encore une fois les chercheurs n’ont pas eu tous les moyens pour trouver une parade à ce fléau pour un temps restreint dans une partie du monde. Les laboratoires devant le relatif « peu » de malade dans le monde (pas assez en tous cas pour lancer un programme de recherche sur un virus au demeurant circonscrit dans une région du Moyen Orient) ont jugés qu’il n’y avait pas assez de rentabilités potentielles à en retirer. Certains affirmant qu’ils n’ont pas le recul nécessaire alors que ce virus sévit depuis plusieurs années en Arabie Saoudite …

D’autre part avec le cynisme en bandoulière de certaines personnes « Ils sont tellement nombreux que quelques centaines d’islamistes en moins, c’est toujours ça de moins a combattre ».

Sauf que ce virus semble évolutif et surtout se présente maintenant aux portes de l’Europe ne serait-ce que par le biais des déplacements internationaux de personnes et de marchandises … MC

À la faveur de la crise diplomatique qui couve entre Washington et Riyad, sur fond d’une possible normalisation des relations entre les États-Unis et l’Iran, perspective qui terrorise les Saoudiens, François Hollande s’est effectivement rapproché de l’Arabie saoudite. Au point que le royaume et sa région sont devenus un véritable eldorado pour les industriels français.

Kouchner, BHL, sont de ces hommes aux analyses sur les conflits légèrement différents dans les actions à mener sur le terrain des belligérants, mais correspondants a ce que j’appelle se mêler des affaires des autres et question subalterne pour le bienfait de qui ?

Dans « l’impérialisme est l’ennemi des peuples : le cas de la Libye », nous avons écrit : « Profitant de la révolte du peuple libyen contre le régime de Kadhafi devenu despotique et anachronique, l’impérialisme américain et son caniche européen tentent par tous les moyens d’intervenir en Libye pour installer un régime qui servira leurs intérêts (…) Le peuple libyen serait alors privé de sa révolution, de sa richesse et connaîtrait une situation aussi tragique que celle que subit actuellement le peuple irakien ou afghan par exemple » (1).

Aujourd’hui cette tragédie est de plus en plus évidente.