Nous savons combien il est difficile d’établir ou de rétablir la vérité sur le sujet de la sécurité sociale et la branche retraite dans les conditions actuelles. Divers propos, affirmations, propositions, analyses, vérités et contrevérités occultent la réalité …. certainement à dessein. Pourtant, à lire et relire la couverture sociale française de 1945, elle « offre » la meilleure garantie de protection et de retraite possible pour une la grande majorité de la population. MC

[En faisant croire à l’immense masse des salariés qu’ils ne  pourront toucher une retraite à peu près décente, compte tenu de la démographie, s’ils ne travaillent pas plus longtemps … (d’ailleurs regarder ce qui se passe dans les autres états de l’union européenne ou certains états vont jusqu’à exiger de travailler jusqu’à 67 ans, en présentant de nombreux de graphiques sans aucun repère de valeur, diffusé par les différents médias) – MC].

Et c’est peu de dire que le sujet inquiète et que l’exécutif est plutôt disqualifié aux yeux des Français pour conduire une réforme socialement juste. La vague promesse du candidat Macron qu’un euro cotisé donnerait les mêmes droits pour tous a bien les apparences de l’équité, mais quand on y réfléchit, on se demande de quels droits on parle.

« Macron : c’est recul social et diminution des retraites » tel était le titre d’un éditorialiste qui sans faire parler quelques voyantes mais extrapolant les dires du candidat devenu Président avait anticipé ce qui se passe aujourd’hui. MC

Ce qu’il a dit est révoltant, à quel moment prendra-t-il une vraie gifle politique ?

Un de ces revers qui déboulonnera sa seigneurie. A le voir sortir ses fausses vérités en les soulignant d’un sourire se voulant charmeur mais qui n’est autre que condescendant façon  « ma pauvre dame a votre âge faut encore qu’on vous explique le B, A, BA ».

Capital (Emission de M6) relance dans une émission (certes ancienne mais au thème toujours d’actualité ….) encore la machine à fabriquer des fantasmes sur la retraite des cheminots. On nous montre le cas d’un collègue conducteur, parti à 52 ans et qui complète copieusement sa retraite en tirant des trains dans le privé.

Pour ajouter à cela, on nous sort une infographie annonçant un départ à la retraite à 52 ans et une moyenne de 1900€ de pension: le bonheur quoi !

  • Évidemment, pas un soupçon de recul et aucune analyse: « la retraite des cheminots, c’est la vie de château, c’est vrai puisque c’est vu à la télé ».

Aller, on va remettre le cerveau en route et regarder ce qui se cache vraiment derrière le régime spécial des cheminots.

 Une nouvelle fois elle revient sur la table alors que depuis des années promis, juré la dernière réforme du régime des retraites était la bonne et définitivement le problème était réglé pour toutes et tous. Voilà différentes positions pour … peut-être éclairer votre lanterne … Un peu long peut-être mais instructif. MC

La députée Front de gauche Jacqueline Fraysse conteste l’obsolescence du modèle de protection sociale français et avance des propositions concrètes pour le réformer en le renforçant.

 Reculer l’âge légal de départ à la retraite : c’est le vœu du patronat et le projet de tous les ténors de la droite. Il est aussi question d’abattements temporaires entre 62 ans et 67 ans, dans le cadre de la négociation sur les retraites complémentaires des salariés Agirc-Arrco, en grandes difficultés financières. Avec comme objectif moins de diminuer temporairement les pensions que d’inciter les assurés sociaux à partir plus tard à la retraite.

(…) « 9 millions » de foyers fiscaux bénéficieront l’an prochain de la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu (dont 3 millions échapperont à son paiement), le chef de l’État a assuré qu’il « n’y aura pas d’augmentation » de la facture fiscale « sur les autres catégories ».