Nul ne peut accepter le statu quo pour l’école et l’université car les défis d’avenir sont cruciaux. Les nécessaires révolutions industrielles, numériques ou agricoles dans le cadre de la crise écologique, appellent un nouveau mode de développement et une élévation du niveau d’éducation et de formation de la totalité de la population. Nous en sommes loin.