Pour la justice, si certains faits de harcèlement sexuels, dénoncés par les accusatrices du député Denis Baupin (membre d’Europe Écologie Les Verts, député de la 10e circonscription de Paris depuis 2012. Mari d’Emmanuelle Cosse, la ministre du logement) … sont bien répréhensibles, tous sont aujourd’hui « prescrits ». La procédure est donc « classée sans suite ».

Depuis quelque temps, le conformisme dominant nous répète en effet ce credo : nous vivrions dans une société pacifiée qui aurait civilisé les rapports entre les sexes. Dans cet esprit, les agressions et harcèlements, que des militantes et élues du parti vert disent avoir subis de la part d’un de leurs leaders, Denis Baupin, ne seraient qu’une exception, ou une preuve de la difficulté du monde politique à accorder une place décente aux femmes.

Delphine Batho en est convaincue : ce sont les lobbies énergétiques qui ont eu sa peau. « Certaines puissances économiques n’acceptaient pas le niveau d’ambition que je fixais pour la transition énergétique », dénonçait l’ex-ministre de l’Ecologie après son éviction du gouvernement en juillet 2013.