Voir un PS aussi désorganisé par ses divers courants et qui selon un article paru dans « Libération » signé Laure Bretton (Lien-Extrait) … ressortir Ségolène Royal pouvant servir de planche de salut à un Parti socialiste à la recherche de son introuvable tête de liste pour les européennes.

Dans un courrier adressé le 29 avril à la ministre de l’environnement Ségolène Royal, qui préside au nom de la France la Conférence sur le climat ou COP21, le secrétaire général des Nations unies annonce qu’il va confier ce poste à la Mexicaine Patricia Espinosa (1).

Secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts et tête de liste aux élections régionales en Ile-de-France, Emmanuelle Cosse parle de la conférence sur le climat, de Ségolène Royal, de Podemos et d’Arya Stark.

On allait voir ce qu’on allait voir !

Mi-juillet, au sortir du conseil des ministres, Ségolène Royal s’affirmait déterminée à rebondir avec force sur les conclusions de la commission d’enquête du Sénat (qui a adopté son rapport à l’unanimité), chiffrant le coût annuel de la pollution de l’air à 100 milliards d’euros.

Dans la partition de la transition énergétique, Nexcis filiale innovante d’EDF est une fausse note de plus en plus bruyante. Gouffre financier selon l’entreprise publique, technologie prometteuse pour ses 77 salariés, la filiale recherche et développement d’EDF Énergies nouvelles, sise à Rousset (Bouches-du-Rhône), doit cesser ses travaux à la fin du mois de juillet. Décision annoncée le 2 mars par son PDG et fondateur, Olivier Kerrec.

La nouvelle année va voir fleurir bon nombre de sondages, tous plus ou moins médiatisés, commandés par le pouvoir en place ou ses détracteurs. Ces exercices « sondagiés » relayés avec empressement et de fortes circonvolutions par les télévisions, radios et la presse écrite, tenteront au passage, de supplanter les extralucides de tous poils; qui comme chacun le sait, ne sont lucides qu’en vastes approximations de faits possibles dans les jours, semaines et mois à venir. Dans cet exercice l’Ifop, suivant la commande de Paris-Match, est dans cette lignée « sondagière » ou l’approximative information, permet toutes interprétations selon la situation et l’ambiance politique du moment. J’ai « posté cet article pour démontrer l’ambiguïté d’un tel sondage et son contenu. Il sert à noircir les pages d’un hebdomadaire uniquement soucieux d’une bonne marchandisation de son édition. MC

Peut-être que la ministre en exercice n’a pas voulu utiliser l’humour noir, ou le cynisme. Pour détruire les portiques moindres coût à l’arrêt du laissé entendre « l’idée de remettre au goût du jour l’écotaxe aux transporteurs » pour qu’une nouvelle flambée d’émeutes détruisent les derniers portiques existants ce qui aurait permis d’économiser les 7 à 13 millions d’euros pour le démontage. En changeant les d’affectation les portiques restant, n’est-elle pas en train de jouer finement dans un premier temps, en plaçant ces portiques aux forces de l’ordre au nom de la sécurité d’abord, pour les réutiliser ensuite, dans quelques mois voir une ou deux années, pour relancer l’idée de l’écotaxe – taxe existante dans bien des pays européens payée sans contestation.

Reste que plutôt que tout ce genre de taxes sur les poids lourds ne résout pas le problème de la pollution. Obligeons au ferroutage. MC

Delphine Batho en est convaincue : ce sont les lobbies énergétiques qui ont eu sa peau. « Certaines puissances économiques n’acceptaient pas le niveau d’ambition que je fixais pour la transition énergétique », dénonçait l’ex-ministre de l’Ecologie après son éviction du gouvernement en juillet 2013.

Vous vous souvenez des « primaires citoyennes » de 2011 ?

La primaire socialiste, quoi, unanimement saluée comme une belle réussite démocratique.

C’était il y a trois mille ans, en temps médiatique, je sais bien, mais quand même, vous vous souvenez des scores ? Manuel Valls : 5,63 %. Ségolène Royal : 6,95%.

Quand une journaliste canadienne « naïve » découvre la France depuis les beaux quartiers parisiens et qu’elle étend son jugement à toute la France. Voir la France à travers les « beaux quartiers » ça donne un raisonnement très surréaliste de la mentalité française et proprement irréaliste.

Au résultat ; est-ce vraiment de la naïveté ? Auquel cas le responsable du journal (ou revue) aurait dû réagir (me semble-t-il) à moins que cela soit une volonté délibérée de dénigrer la France et les Français sur le territoire canadien. Toujours est-il que je trouve ces inepties savoureuses dans l’énormité fortement réductrice de l’esprit français véhiculé. MC