C’est ce qui ressort du rapport de la Cour des comptes dont nous publions les cinq points critiques sur les compteurs Linky suivis de cinq questions que se posent de plus en plus d’élus et consommateurs.

Quel est ce chiffre qui affole à ce point les compteurs des détracteurs de Jean-Luc Mélenchon ? N’est-ce pas plutôt les 20 % desquels il est crédité dans les intentions de vote, déstabilisant les scénarios établis pour le second tour de la présidentielle ?

Tandis que Hollande et Renzi lancent les travaux de la ligne de train à grande vitesse Lyon-Turin, Erri De Luca comparaît le 16 mars, accusé “d’incitation au sabotage” pour s’être engagé dans la lutte contre la construction d’un tunnel de 57 kilomètres sous les Alpes.

La politique familiale du gouvernement n’a comme unique boussole la réalisation d’économies et remet en cause les principes mêmes hérités du Conseil national de la Résistance (CNR). L’enterrement de la loi famille a représenté un gage donné à une frange réactionnaire ultra-minoritaire et mis un frein au progrès social légitimement attendu d’un gouvernement de gauche et aux nécessaires adaptations de notre droit aux mutations familiales des dernières décennies.

Afin de préserver l’offre de soins de proximité des hôpitaux locaux et inciter les médecins libéraux à y exercer, la Cour des comptes préconise un “pilotage plus dynamique” et une refonte de leur modèle tarifaire dans son rapport sur la Sécurité sociale.

Après avoir laissé une ardoise aux états Belge et Français, résultat de la faillite de la banque Dexia spécialiste de prêts aux collectivités locales (notamment des municipalités, intercoms, etc.), les principaux dirigeants remerciés « récoltent », pour leur incapacité à générer cette officine bancaire, de sommes colossales, indécentes. Licenciés pour fautes graves ils ne devaient même pas toucher un centime. C’est honteux ! Salarié, ouvrier, mettez votre société en faillite et vous verrez si vous pouvez prétendre à recevoir pour cette action, de telles sommes ! MC

 

Encadrement strict du cumul des mandats, réforme du statut pénal du chef de l’État, suppression de la Cour de justice de la République… Telles sont quelques-unes des propositions que la commission présidée par Lionel Jospin devrait soumettre à François Hollande début novembre.