[…] Pourquoi le pouvoir macronien s’est-il exposé si fortement dans une opération qui ne peut qu’aboutir à une casse sociale et industrielle dans les deux groupes ?

L’état, le gouvernement, peu de partis politiques n’en parlent et déclinent leur programme, pourtant le 13 et 20 juin 2021 (oui dans trois mois) il y-a coup sûr coup, deux élections qui vont régir la vie societale des régions et des départements. MC

Plus, qu’un fait de société, plus, que des faux scoops médiatiques (de cantines, d’agressions, d’incestes, de viols, d’arrivage de vaccins, de vrais faux confinement, d’exigence de télétravail, islamo-truc, etc.) enfin tout ce qui relève d’un trucage-cache misère gouvernementale alors que s’approche une batterie d’élections ou la macronie cherche à se pérenniser … MC

Peut-on laisser plus longtemps notre pays être la risée du monde parce que les noms de quelques responsables politiques circulent si souvent dans les bureaux des juges d’instruction et des commissariats ? Il est pour le moins cocasse que les mêmes qui donnent tant de leçons de morale aux jeunes refusent de répondre à une convocation de la police !

Les partis séparatistes pourraient prendre le contrôle du parlement de la Catalogne lors des élections de dimanche, un fait susceptible de voir cette région espagnole s’avancer davantage sur la voie d’une déclaration unilatérale d’indépendance de l’Espagne, dont le gouvernement central dit qu’elle est impossible.

Le Parlement ne joue plus aucun rôle, écrasé par la dérive monarchique et autoritaire d’un présidentialisme tout-puissant.

Au plan local: la réforme territoriale est une sorte d’infanticide, car elle est faite par des élus. Elle va instaurer des « monarchies présidentielles locales » dans les métropoles et détruire la démocratie locale, le fait communal.