Posons-nous la question suivante : « La laïcité est-elle en crise ? ».

Cette question engage une définition moderne et mobilisatrice de la laïcité et nous convie aussi à penser la possibilité de fonder une éthique laïque, tournée vers l’avenir. C’est une invitation à rompre avec l’idée fréquente qu’il y aurait eu un « âge d’or » dont il faudrait avoir la nostalgie.

Après les dissensions résultant d’une approche sociétale et cultuelle des françaises et français envers le mariage pour tous, va-t-on vers une nouvelle bataille entre pro et anti, entre religieux et laïcs sur la possibilité légale de gérer sa fin de vie. Mais au fait n’est-ce pas le sens de la dignité et du respect du citoyen qui sera en jeu lorsque, entre autre, l’acharnement thérapeutique est patent ? MC