Nourrir les ferments inégalitaires de la société par la mise en concurrence des individus et substituer partout l’initiative individuelle des premiers de cordée au détriment des solidarités collectives, telle est bien la cohérence du projet de M. Macron.

Avec près de cinq cents morts dénombrés une semaine après son passage en octobre, l’ouragan Matthew a causé davantage de dégâts en Haïti que dans les autres régions traversées. Le pays le plus pauvre des Caraïbes serait-il condamné à rechuter sans fin en dépit de l’aide reçue ? En réalité, les plans de développement qui ont suivi les précédentes catastrophes l’ont conduit dans une impasse.

La solidarité est un des modes d’échanges qui régissent les rapports humains ; elle le sera de plus en plus, eu égard à la globalisation croissante.

Cet article a été « posté » avant les événements des attentats du vendredi 13 nov en soirée, pour autant la solidarité reste tout aussi valable après ces tueries aveugles. MC

Posons-nous la question suivante : « La laïcité est-elle en crise ? ».

Cette question engage une définition moderne et mobilisatrice de la laïcité et nous convie aussi à penser la possibilité de fonder une éthique laïque, tournée vers l’avenir. C’est une invitation à rompre avec l’idée fréquente qu’il y aurait eu un « âge d’or » dont il faudrait avoir la nostalgie.

« Je vais m’allonger sur le sol et pleurer un instant », s’excusait une utilisatrice de Twitter, un après-midi du printemps dernier. Beaucoup l’auraient volontiers imitée.

Quelques jours plus tôt, le 25 mai, le Front national était arrivé en tête aux élections européennes en France. Certains citoyens de gauche présumaient qu’un tel coup de semonce dessillerait enfin les yeux des membres du gouvernement socialiste ; la réaction du premier ministre Manuel Valls, qui envisageait des « baisses d’impôts » (RTL, 26 mai), leur fit très vite mesurer leur naïveté.

Internet, cette révolution informatique à la portée de tous, portant son lot d’informations utiles ou désagréables, essentielles et évitables, détestables ou agréables, est trop souvent un tas d’immondices, de ragots de comptoir d’où ressort quelques informations vérifiables, affichant une véracité déroutante pour la presque totalité d’internautes en mal de reconnaissances identitaires dans une société où l’individualisme prégnant, n’autorise plus l’émergence d’une pensée collective apportant le bien-être à tous.

Le rapport annuel sur l’état de la France 2011 rend compte de l’évolution de notre pays dans les champs économique, social et environnemental en s’appuyant notamment sur les indicateurs de développement durable. Il est chapeauté par un avis dont la partie générale analyse la convergence de plusieurs crises, qui se combinent et constituent au total une crise systémique. Dans sa focalisation sur l’état moral des Français, le CESE souligne que le monde traverse une crise profonde, les Français en perçoivent les menaces ; en saisir les opportunités exige des changements.

Progression de la précarité et recul de la protection sociale… face à ce double mouvement que connaît notre société, de nouvelles formes de solidarité tendent à émerger pour compenser les errements de la solidarité nationale. Innovations sociales ou échec de l’État ?