Malgré de nouvelles aspirations, le travail rémunéré reste au cœur des relations sociales. M. Emmanuel Macron ne s’y trompe pas, qui a fait du remaniement du code du travail son premier acte présidentiel d’envergure. Il n’est plus grand monde pour croire que sa volonté est de simplifier des textes alambiqués pour en produire de plus accessibles et plus protecteurs.

Je ne sais pas si vous aurez le courage de lire l’intégralité de cette enquête, il serait dommage que vous ne fassiez pas tant le « management » de cette entreprise est significatif de l’état d’esprit qui a présidé à l’élaboration de la loi travail–El Khomri. À la lecture de cette enquête peut-être allez-vous comprendre les raisons des différentes manifestations appelant à l’abandon de ce texte.

Les discussions ont patiné, jeudi (30 oct. 2014), sous la provocation du MEDEF en ouverture, proposant de supprimer la représentation du personnel en deçà du seuil de 50 salariés et de la réduire drastiquement au-delà de 50.