Paraît que la France possède des dizaines d’universités parmi les meilleures du monde. Et ?

Longtemps, ils furent les « hussards noirs de la République », les plus laïques d’entre les laïques. Mais les professeurs sont des citoyens comme les autres : les débats qui traversent la société les animent eux aussi, voire les déchirent.

[…] Claude Lelièvre, historien de l’éducation, revient sur ses origines et sur les raisons de sa longévité. […]

L’idéologie woke étend son influence sur le système d’éducation publique aux États-Unis. De plus en plus de parents s’insurgent contre les autorités éducatives et les nouveaux programmes scolaires, qui apprennent aux jeunes enfants à devenir des militants politiques et à souligner les différences raciales.

Des notices délirantes…

Emmanuel Macron a annoncé le remplacement, au 1ᵉʳ janvier 2022, de l’École nationale d’administration par un Institut du service public.

Il nous semble important de faire connaître ces types d’initiatives ; on pourrait juste s’étonner qu’elle ne soit pas reprise par l’éducation nationale.

Le divorce semble consommé entre les enseignants et le président de la République, alors même que ce dernier avait su rallier une partie de cet électorat en 2017. […] Les formes « Blanquer » et la pandémie s’ajoutant aux coups reçus depuis quatre ans par le corps enseignant.

Si Emmanuel Macron a rarement raison, il marque un point avec cette analyse courte et pourtant très lucide de la conjoncture actuelle.

Dette publique, chômage, faillites en série, échec sur les vaccins… Comme si toutes ces plaies ne suffisaient pas, l’actualité nous en apporte une de plus : le déficit commercial.

Jean-Michel Blanquer enthousiaste, le proclame sur le site du ministère de l’Education nationale : « Le lycée professionnel peut s’appuyer sur des atouts majeurs : l’expertise, l’engagement des professeurs et le dynamisme pédagogique, qui irriguent l’enseignement professionnel français. »

Les moyens supplémentaires accordés dans le premier degré ne profiteront qu’à la politique de dédoublement. Tandis qu’au collège et au lycée, il s’agit de vraies coupes claires.

Une enquête parue dans un numéro Hors-série N° 18 H de Charlie hebdo, intitulé « Les profs, les sacrifiés de la laïcité », a retenu toute notre attention. 52 pages, 6 euros, que nous vous conseillons de vous procurer, parents d’élèves, profs comme tous les employés dans le ministère de l’éducation nationale. MC

Préambule : « Si on laisse Dieu s’installer à l’école laïque, alors je n’ai plus rien à y faire … »

Transmettre l’esprit critique, la liberté de s’exprimer et de débattre, des valeurs communes qui forgeront les citoyens de demain : la mission confiée à l’école est primordiale encore faut-il ne pas les laisser les profs seuls .

Gare à ceux qui omettraient de porter un masque dans la rue : la police veille !

L’école à la maison, en période de crise sanitaire, a révélé leur profonde utilité et leur engagement. Les profs jouissent, aujourd’hui, d’une belle aura…

Dès le 2 juin toutes les écoles, collèges, lycées seront rouverts. Voilà l’annonce faite par le gouvernement. La réalité sera très différente, tant pour le nombre d’élèves concernés, que pour la valeur pédagogique de ce qu’ils pourront en attendre.

De quoi être dégouté du système économique, de l’état et des entreprises françaises, après autant de temps passé à étudier. MC

La dernière livraison de l’enquête PISA confirme le caractère inégalitaire du système scolaire français parmi tous les pays de l’OCDE même s’il ne s’est pas accentué. L’OCDE pointe le manque de mixité scolaire et recommande de travailler sur cette question.