Les Français portent un jugement plus sévère sur les quartiers populaires. Ils sont ainsi plus nombreux qu’il y a cinq ans à les associer à des images négatives telles que la délinquance (pour 92 % des personnes interrogées), le chômage (94 %) ou l’assistanat. La proportion de ceux qui pensent qu’on en fait trop pour les plus démunis et les banlieues progresse de 11 %.

Rififi dans la majorité gouvernementale : l’examen par l’Assemblée Nationale de la proposition de loi du PRG sur l’extension de l’obligation de neutralité pour les structures privées accueillant des mineurs, sera finalement reporté au 11 mai. Mais nullement abandonné !

Depuis peu de temps, des élus ont redéposé un projet de loi sur les mamans (portant un foulard) qui accompagnent leurs enfants dans les sorties scolaires ; la relance du débat sur le voile à l’université ; et la déclaration de Sarkozy disant : « on est contre le foulard parce qu’on est pour l’égalité ».

La jeunesse française furibonde après Jean-Jacques Goldman qu’elles jettent au tapis avec sa nouvelle composition pour les Enfoirés. Cette chanson est « réac », elle est du plus mauvais gout. Elle cristallise le mal être de la jeunesse et n’est pas digne de la cause sociale que souhaitait Coluche lequel n’imaginait certainement pas voir se pérenniser sa création à cause de la défaillance de notre système libérale de société.

La République devrait faire de la petite enfance et de la jeunesse une grande priorité nationale.

Elle doit faire éclore un nouvel âge de la démocratie. On ne peut rester dans ce système de monarchie républicaine doublée des oukases bruxellois qui bouche tout avenir et pousse les extrémistes de droite.

Au début des années 2000, il est devenu évident qu’internet allait révolutionner nos façons de consommer. Il suffisait de constater la fulgurante réussite d’eBay, site mondial de vente aux enchères entre particuliers. En 2004, neuf ans à peine après sa création, le site comptait 135 millions de membres, tour à tour vendeurs et acheteurs dans le plus vaste vide-greniers de la planète. Comme si toute l’humanité avait attendu ce moment où chacun pourrait entrer en relation avec l’autre…

Qui aurait pu imaginer, il y a trente ans, qu’une poignée de militants montreuillois de l’action culturelle accompagnés d’élus donneraient naissance à un événement de l’ampleur du Salon du livre et de la presse jeunesse, le premier et le plus grand du genre en Europe !

«Partout, les plus vulnérables font les frais de la prostitution»

Le premier congrès international pour l’abolition de la prostitution a été organisé le 12 novembre 2014. Une occasion, souligne Grégoire Théry, secrétaire général du Mouvement du nid, de donner la parole à d’anciennes prostituées qui ont toutes en commun d’appartenir aux groupes sociaux les plus discriminés.

Communistes et catholiques, socialistes, écologistes ou militants de droite, déjà au travail ou encore en études, ils sont capables de débattre sans s’écharper et de dépasser leurs divergences en adoptant des textes qui leur semblent fondamentaux pour l’avenir de la démocratie. Les jeunes ont cette sagesse qui fait parfois défaut aux parlementaires.

Depuis juin 2012, une assemblée indépendante des pouvoirs publics, le Forum français de la jeunesse, réunit les 18 principales organisations de jeunes (celles qui sont gérées et animées par eux) dans l’espoir que leur voix porte davantage dans le débat public.

Que ce soit au sein de La Manif pour tous ou à la Fête de l’Humanité, au sein du Parti socialiste ou chez les Veilleurs, chez les écologistes ou chez les Identitaires, le terme «combat culturel» est redevenu à la mode, au risque de devenir une nouvelle «tarte à la crème» dénuée de sens.

Les autorités enferment la jeunesse dans des modèles réducteurs qui laissent peu de place à l’expression des intéressés.

Lorsqu’ils évoquent la jeunesse, les discours mêlent dangers et ressources, peur et espoir.

Marianne n’est pas ma lecture préférée, pourtant cet article est intéressant, bien que trop partisan … Une reflexion s’impose. MC

L’appel que publie Marianne est inédit. La diversité politique et la qualité de ses signataires – anciens ministres, intellectuels, acteurs du monde scolaire et de la société civile, dont beaucoup se côtoient pour la première fois autour d’un texte commun – atteste d’une prise de conscience et d’une urgence.

Le collectif des associations unies a installé lundi une trentaine de tentes le long du canal Saint-Martin à Paris pour défendre les mal-logés et sensibiliser sur ce problème, la ministre du Logement Sylvia Pinel. Une rencontre décevante selon le porte-parole du collectif et directeur adjoint de la fondation Abbé Pierre, Christophe Robert.

Le tourisme a existé de tout temps, de l’Antiquité à nos jours, mais il ne s’adressait qu’à une minorité de la population. Nous devons le développement du tourisme de masse à la grande conquête ouvrière des congés payés et aux luttes du Front populaire de 1936. Mais gagner le droit aux congés payés ne signifie pas partir en vacances. (…)

Plusieurs associations de défense des droits des homosexuels ont dénoncé ce qu’elles appellent la « reculade » du gouvernement sur l’assistance médicale à la procréation (AMP ou PMA pour procréation médicalement assistée) pour les couples de femmes. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a affirmé dimanche 27 avril que l’AMP n’était « pas une question qui aujourd’hui est sur la table ». (…)

Loyers inabordables, appartements indignes, pénurie de l’habitat… Autant de maux privant les plus fragiles d’un domicile décent et qui exigent une volonté politique ferme, celle de garantir à tous le droit d’avoir un toit.

On ne compte plus les associations dont les comptes virent au rouge, plombés par les mesures d’austérité. Décidées au niveau national, ces coupes dégringolent en cascade jusqu’aux finances locales.

Au bout de la chaîne, des associations mettent la clé sous la porte ou se séparent de leurs permanents. « Entre 2010 et 2012, le secteur associatif a perdu 11 000 emplois alors qu’il représente aujourd’hui un emploi sur dix du secteur privé », confirme Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative.

Un article un peu long certes mais qui a le mérite de poser des problèmes sans toutefois apporter aucune solution. L’article donne le sentiment qu’il a été rédigé à l’intention des lecteurs ibériques subissant une crise pire qu’en France et qu’il est destiné à « prouver » que c’est encore plus dramatique ailleurs. Hélas, la misère espagnole résultat de la crise économique mondiale, n’est pas moins pénible au soleil. MC

Roms : “Valls a commis une faute politique”

Geoffrey Le Guilcher a interviewé Laurent El Ghozi au sujet de la politique gouvernementale sur immigration Rom et les positions de Manuel Valls Laurent El Ghozi est président de la Fnasat (Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les Gens du voyage), conseiller municipal à Nanterre et cofondateur du collectif national Romeurope – analyse la politique du gouvernement socialiste à leur égard.

Si tout va bien, la version 2022 de la Coupe du monde de football aura lieu en hiver (la Fifa pourrait en décider ainsi au vu des 50 degrés enregistrés au Qatar en été).

Il ne reste qu’une petite question gênante à résoudre : combien de personnes devront-elles perdre la vie pour qu’elle puisse être à la hauteur de sa réputation d’événement sportif le plus suivi de la planète ? « Il y aura plus de victimes parmi les ouvriers qui travaillent sur les chantiers des sites que de joueurs pour disputer la compétition », prédit Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale (CSI).

Lorsque les directives Merkel-Hollande sur l’austérité, les demandes réitérées de Bruxelles de ne plus « subventionner aucune entrepris et associations au nom de la libre concurrence (pour l’épanouissement et l’organisation mercantile des entreprises et associations privées) Ils organisent les baisses de crédits/subventions menaçant de faire disparaître 40.000 postes dans les associations citoyennes.

C’est l’art et la manière de créer du chômage parmi les organisateurs et dirigeants d’associations, de faire disparaître des associations apportant de la solidarité en ces temps de crises aux plus nécessiteux de même que dans bien des endroits ils assuraient le combat contre l’oisiveté (mère de tous les vices) dans les citées, maintenait l’entente multiraciale, cultuelle et une certaine sécurité. MC

Extrait d’un article intitulé « Ballons en Or » paru dans les Inrockuptibles du 11 sept 2013cnfirme sous la plume de Martin Boudot que le foot n’a plus rien d’un jeu si ne n’est d’abord un jeu de grosses finances assurant un spectacle rémunérateur pour certain nouveau « négriers » des temps modernes et tant pis pour les spectateurs, téléspectateurs qui ne sont que spectateurs et malgré eux complices d’une forfaiture financière. MC

La première réunion parisienne de préparation de la grande mobilisation associative prévue du 14 au 22 septembre, à l’initiative du Collectif des associations citoyennes (CAC), a été l’occasion de tirer la sonnette d’alarme. « On écrase les collectivités et c’est une situation explosive pour les associations », assure Bernard Massera, de l’Accueil Goutte-d’Or, centre social du XVIII’ arrondissement de Paris.

Comme le philosophe Michel Serres, professeur à Stanford  University, ne cesse de le rappeler, il convient de « créer de nouvelles structures » d’organisation car les « sociétés d’aujourd’hui sont trop vieilles et tombent en lambeaux ».