Shlomo Sand, professeur d’histoire à l’université, répond à trois questions de Pascal Boniface, à l’occasion de la parution de « La fin de l’intellectuel français ? De Zola à Houellebecq » aux éditions La Découverte.

Depuis que de grandes marques (Dolce et Gabbana, H&M, Uniqlo…) ont décidé de commercialiser des « burkinis » (maillot de bain couvrant tout le corps) et des hijabs (voile islamique couvrant les cheveux), les féministes n’en finissent plus de se diviser : s’agit-il d’une simple volonté marketing de répondre aux attentes d’une clientèle musulmane ? Ou ces initiatives constituent-elles une atteinte à l’émancipation des femmes ?

Nicolas Cadène est le rapporteur de l’Observatoire de la laïcité, organisme présidé par Jean-Louis Bianco. Dans un tweet publié le 6 janvier dernier, il reproche à Élisabeth Badinter d’avoir « détruit » « un travail de pédagogie de trois ans sur la laïcité ».