Cette semaine, le magazine Valeurs actuelles publie une « enquête choc » sur les « cités où les Français de souche subissent la loi des caïds ». L’expression « Français de souche » est utilisée sans guillemets. Cela fait longtemps que l’hebdo de la droite dure a laissé tomber les précautions typographiques.