[…] Contrairement aux années 1960, où le rapport de forces salarial était plus favorable aux ouvriers, il est devenu presque impossible de se projeter sereinement dans l’avenir sans titre scolaire. Une des sources de la colère sociale ?

Certains, prétendu un temps, dans la mouvance de gauche, en se portant candidat à l’élection présidentielle, font de la surenchère d’annonces et se fourvoient dans d’approximatives déclamations extrêmes droitières… Au moins un qui passe directement à la trappe. Un candidat en moins, qu’il retourne dans l’anonymat dans lequel il était tombé. MC

… autant dire, le rachat de cet hebdomadaire par Vincent Bolloré est extrêmement « glaçant »… et la mouture de « Paris Match », visitée, re-dessinée et re-rédigée par « Charlie » et son équipe, parait évidente… et, que voulez-vous : « on ne prête qu’aux riches » et avec le l’Auguste patron nous sommes gâtés (enfin… façon de médire). MC

À quoi sert d’être la deuxième fortune mondiale si c’est pour se faire menacer comme un moins que rien et, de surcroît, par son propre chauffeur ? [Celui qui ne se gène pas pour « faire chanter » ses salariés avec des montants riquiqui, n’aime pas être reconnue victime de ses turpitudes. MC]

Elles veillent, au nom de l’État, à la régulation d’un secteur dans lequel le gouvernement ne souhaite pas intervenir directement (sûreté nucléaire, audiovisuel, énergie, etc.). Ces héroïnes, les 25 autorités administratives et publiques indépendantes, recevront 329 millions d’euros en 2022 de la part de l’Etat.

Nous relayons ce débat entre les membres auteurs-journalistes de  “Charlie Hebdo”, lu dans le dernier n° du 03 Nov 2021. Il nous semble intéressant et ouvert… mais ce n’est que notre avis, le vôtre nous intéresse ou plutôt intéresse tous les abonnés à ce blog… alors un peu de courage et d’expression sur ce “mouvement” pas toujours apprécié… parfois clivant… MC