Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, zones franches, exonération de la taxe foncière, facilités comptables, niches et allégements en tous genres : au fil des décennies, les pouvoirs publics ont taillé un environnement fiscal et réglementaire sur mesure pour le patronat, sans aucune contrepartie. L’État-providence fonctionne donc très bien… pour les entreprises.

L’Union Européenne trépigne, s’énerve, convoque, menace, exige et… n’obtient pas grand-chose. Après la récente colère de la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, c’est à peine si AstraZeneca a accepté de faire un geste, en réduisant de 50 % « seulement » (au lieu des 61 % annoncés ses livraisons de vaccins en Europe d’ici à la fin du mois de mars).

Ils ne sont que 11, mais ils commercialisent près de 60 % des médocs dans le monde. Leurs chiffres d’affaires s’échelonnent de 20 à 73 milliards de dollars, pour Johnson & Johnson, numéro un devant Roche et Pfizer. Et ces géants tentent parfois de s’entre-dévorer.

[…] Dans son cahier des charges TF1 n’avait pas déposé au CSA l’autorisation d’introduire des coupures publicitaires dans ses JT … pour ne pas utiliser un jour cette possibilité.  Vous connaissez la loi … c’est une putain chacun la b… à sa façon … !

Manu, parader régulièrement dans tous les médias ne fait pas le bonheur des français et ce dernier rapport de l’association Oxfam apporte a voir la réalité en pleine face, réalité qu’il faut prendre en considération au plus vite et ne pas se cacher derrière la covid … MC

Les petits cochons sont roses … par conséquence la viande de porc (notamment le jambon) doit l’être dans le subconscient … pour se vendre et consommer au quotidien … oui … mais non, la viande est naturellement blanche … mais … Y a pas d’mais …

Les politiques déployées pour faire face à la crise sanitaire ont accéléré les tendances de fond qui traversaient les sociétés et inquiétaient les populations : incertitude, précarité, machinisme dévorant, désincarnation des rapports humains. Pour l’essentiel, cette transition vers le capitalisme numérique aura été pilotée par l’État.

Mercredi 13 Janvier 2021 à l’occasion de la JPMorgan Healthcare Conference, le grand raout annuel organisé pour le secteur pharmaceutique par la banque d’affaires américaine à San Francisco, les grands gagnants de la course aux vaccins étaient à la fête.

Selon notre enquête, Bruno Le Maire a accordé en 2020 des prêts garantis par l’État à 45 très grandes entreprises pour un montant de 15,2 milliards d’euros. Si dans quelques cas, l’aérien ou l’automobile, ces prêts concernent des secteurs en difficulté, la plupart des bénéficiaires ont profité d’un effet d’aubaine.

Le monde, confronté au Covid-19, doit relever des défis de différentes dimensions, sociales, scientifiques, anthropologiques, sociaux. Mais comment ? Ils sont psychiatres, infectiologues, sociologues, associatifs, philosophes, … ils nous font part de leurs réflexions sur les conséquences de la pandémie de Covid et sur les moyens, collectivement, d’y faire face.

Soupçonné par la brigade financière italienne d’avoir manipulé les cours de titres financiers, accusé de promouvoir l’extrême droite sur sa chaîne de télévision CNews, l’homme d’affaires français Vincent Bolloré voit également son étoile pâlir dans le fleuron de son empire logistique africain : le Cameroun.

« Nous voyons des jeunes arriver avec leurs tenues de vendeur d’Uber Eats. C’est-à-dire qu’eux-mêmes apportent à manger, mais n’ont pas à manger pour eux. »

Splendide glissade vers le pire

Après avoir encaissé pendant des années divers avantages fiscaux d’État, de collectivités, (la France n’étant pas avare de ce coté là) afin de créer ou conserver des emplois sur le sol français, des entreprises françaises-internationales, délocalisent dans les pays où la paupérisation fait que la main-d’œuvre et les charges sociales sont moindres.