Les politiques ont bien reçu le message (1). Ils se sont emparés du débat autour des 46e César transformés (selon eux) en « meeting politique », dixit Roselyne Bachelot. La ministre de la Culture a répliqué vertement, mardi sur RTL au bashing dont elle a été l’objet tout au long de la cérémoniiieûû à laquelle elle assistait en coulisses (faudra m’expliquer cette info rajoutée par qui? Et pourquoi n’etait-t-elle pas dans la salle?), « navrée » par un spectacle qui a suscité « une antipathie absolument incroyable » des spectateurs.

Le confinement n’a fait qu’accentuer la découverte de la culture via Internet. Ainsi s’est invité dans le salon la pratique du numérique pour des concerts en ligne, des pièces de théâtre, des expositions virtuelles, des visites de monuments ou de sites spécifiques. Ce changement de consommation de la culture n’est-il pas un danger à terme ? MC

Sise dans le bois de Boulogne, ce bois à réputation sulfureuse, exposé dans le cadre de la fondation Louis Vitton, se trouve un bâtiment qu’il faut découvrir dans sa modernité extérieure surprenante et pourtant ultra conventionnelle à l’intérieur. Il permet selon les salles et les étages, diverses propositions d’œuvres autant connues que contemporaines.

Une visite d’exposition

Lectrices et lecteurs de ce blog vous serez peut-être désarçonnés par les photos d’une exposition de peinture (et […]

On se souvient peut-être d’un gros titre de Télérama qui, pendant la campagne présidentielle du printemps, avait retenu l’attention : « Et la culture, bordel ! », où l’hebdomadaire déplorait à juste titre la quasi absence de la question culturelle des débats et des programmes des candidats.

Attention, sur le bureau de la ministre Françoise Nyssen de la culture une note préconise ni plus ni moins de « se debarasser » du budget public de la culture en le « cedant/placant » dans des entreprises privées. MC