Parcoursup, un logiciel trieur.

Combien, en son temps, avons-nous été décrié de manifester notre mécontentement envers la mise en service de ce logiciel conçu pour et par le ministère de l’éducation. Nous disions sans ambages qu’il n’était en l’état des facultés, qu’un logiciel permettant de faire un tri sélectif des candidats, postulant pour les plus hautes études françaises. La réalité dépasse la fiction. MC

Lire la suite

Parcoursup : le retour

A partir de 19 heures, les 898.000 inscrits sur la plate-forme d’entrée dans l’enseignement supérieur découvriront les réponses à leurs vœux d’orientation. La procédure d’admission se veut cette année plus apaisée, quoique toujours sous surveillance.

Lire la suite

Des médias, reviennent sur Parcoursup !

[Énormément commenté en bien comme en mal. La reconduction est prévue pour l’année prochaine avec des retouches sur le logiciel, là ou ça a posé problèmes, assure le ministre de l’éducation.

Pourtant même infime certains bacheliers n’auront aucune affectation et c’est a déplorer, d’autres -combien le saura-t-on un jour- durent faire le choix du « privé » avec tout ce que cela comporte comme contraintes financières laissant la place à des inégalités criantes alors qu’il faut une jeunesse ayant un bagage intellectuel-culturel important pour trouver un chemin dans la vie active au sortir du cursus … et se retrouver parfois -souvent- contraint a accepter des petits boulots d’intérimaires bien loin de leurs choix d’orientations exigés par Parcoursup, et malgré un bac plus 2/3/4 voir 5 ans … plus que ce logiciel,  ce sont les choix de l’éducation nationale qui sont à revoir. MC ] Lire la suite

Parcoursup et les suppliques des banlieues

« PARIS ne veut pas de nous ! Ce sentiment s’est profondément installé dans l’esprit des jeunes du département « 9-3″, depuis l’ouverture de Parcoursup. Pas une permanence parlementaire sans que je reçoive des bacheliers complètement abattus par le fait de n’être acceptés dans aucune fac parisienne, et qui me demandent d’appuyer leur demande d’affectation auprès du rectorat. »

Lire la suite

Parcoursup entre échec et bout de réussite

Difficile de démêler les annonces d’échecs comme réussites de ce logiciel « Parcoursup » selon les différentes sources de renseignements, ministère, académies, universités publiques, université-entreprises privées, des personnalités officielles et les utilisateurs. Ce n’est pas la dernière trouvaille-magouille-replâtrage en désespoir de cause du ministère de l’éducation, consistant à délocaliser les reçus sans affectation, que sera résolu le manque de lieux universitaires et d’enseignants du niveau supérieur.

À regarder les chiffres de près, seulement 484.729 ont définitivement trouvé un établissement.

De Parcoursup si le logiciel reste à l’identique, faut-il y voir la volonté d’une sélection devant trop de tertiaires par assez de manuels en France ?         MC

Lire la suite

Parcoursup, au final … idem ancien système !

Le seul domaine ou le logiciel fait mieux que l’ancien système d’inscription aux facultés est qu’il va avoir –par obligation- orienté vers des facultés privées chères et quelques fois n’offrant aucune garantie de résultât … Bravo le libéralisme … MC

Lire la suite