Ce presque sans-logis Thierry Mariani, ancien sarkozyste passé de LR au RN de Marine Le Pen, a quelques problèmes de domicile en Paca pour les régionales. Mais nombre de permanents de son ancien parti en ont aussi. Et de plus graves : eux ont perdu leurs repères et savent de moins en moins où ils habitent.

Oui je sais je suis un peu gonflé d’utiliser ces mots d’origines arabe pour un titre d’article pour tancer des formations politiques françaises, mais que voulez-vous devant leur détermination à vilipender les mêmes thèmes, à agoniser les mêmes humains, à vouloir orienter l’opinion sur les exclusions, porter le sécuritaire à l’interdiction de liberté et de voir des électeurs se satisfaire de leurs programmes décadents à bien des points, rejetant l’opinion populaire vers un gouvernement en place, faute d’être satisfaite par les organisations progressistes toujours à la recherche d’un programme de société bâtie sur d’autres critères, privilégiant tous les humains sans exception. MC

Un article de Raphaël Glucksmann, titré « Une victoire qui souligne les fractures françaises » paru dans « Le Monde » m’a interpellé par quelques questions. Ce « penseur » est loin d’être mon « alimenteur » de réflexions et l’intégralité de son article ouvre bien des zones fortement éloignées de la réalité journalières, aussi n’ai-je relevé que quelques questions sociologiquement bien posées, à mon avis bien entendu. MC

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon (…) ont etudiés pour Les Inrocks le cas François Fillon, le candidat Les Républicains à la Présidence de la République, qui après avoir joué les Monsieur Propre se retrouve englué dans plusieurs affaires embarrassantes qui minent sa campagne.

[L’image était si frappante, dimanche 22 janvier, à l’heure ou tombaient les premiers résultats de la primaire PS de François Hollande visitant une centrale photovoltaïque d’EDF installée en plein désert d’Atacama, au Chili, ne pouvait (…) exprimer plus clairement que, désormais, le sort du PS n’est plus son affaire. (…)