Si je me suis abstenu lors du deuxième tour de la présidentielle, bien évidemment j’ai participé à l’élection des députés. Dans ce sens, je me mets à la place des électrices et électeurs qui ont élu fonction de leur programme spécifique de campagne, des députés LR où PS … qui maintenant, vont grossir les rangs du mouvement la république en marche (LREM) alors que ces votantes et votants avaient refusé d’apporter leurs voix aux représentants  subordonnés d’Emmanuel 1er.

[…] Le « Tweetomane » avéré, le président des Etats-Unis sature l’espace de l’information plus que n’importe lequel de ses prédécesseurs. Mais sa trace politique, elle, est à peine visible, et sa trace économique, infime. […]

« Quand j’étais premier secrétaire, je faisais de la langue de bois, mais au moins j’existais dans les médias. » [une réplique de] Jean-Christophe Cambadélis, lundi sur Radio classique, vise La République en marche, [ce parti créé/identifié/voulu par] Emmanuel Macron […] qui ne parvient pas « encore » à s’incarner [en tant que parti politique].

Quel est le jeu de « Médiapart » qui après avoir tout fait pour l’élection d’ E. Macron en l’opposant au bleu de Marine, s’en être réjouit, dézingue maintenant le mouvement « LREM », revirement de veste ou désillusions ?  Qu’importe ce roitelet Emmanuel anti démocratique m’insupporte – MC

Ainsi parle Patrick Braouzec de son expérience avec La République En Marche (LREM) n’est-ce pas plutôt de ses diverses errances dans « les gauches » et une absence de reconnaissance qu’il attendait sur lequel il s’apitoie, jurant mais un peu tard que l’on n’y reprendra plus … MC