Contre l’avis des organisations de salariés et d’employeurs, le président de la République s’entête à vouloir réformer le système de retraite.

Il va bien y avoir un après… qui ressemblera étrangement à l’avant la pandémie… qui se faisait désillusions… qui croyaient aux promesses… à seul moyen, changer de société changer le président changer de majorité dans les assemblées, donner la voix et prépondérance au peuple… MC

L’épidémie fait resurgir les dérives les plus graves d’une mondialisation libérale alors qu’elle était désignée, il y a très peu de temps encore, comme une méthode sans appel, un moyen incontournable de nourrir la croissance et le développement du monde.

Il a voulu passer en catimini, les Français s’en sont aperçus et n’ont pas apprécié. Deux jours après l’utilisation de l’article 49 alinéa 3 de la constitution pour mettre fin au débat sur les retraites à l’Assemblée nationale par Édouard Philippe, nous avons demandé aux Français ce qu’ils en pensaient. Et le résultat est édifiant.

Nous savons combien il est difficile d’établir ou de rétablir la vérité sur le sujet de la sécurité sociale et la branche retraite dans les conditions actuelles. Divers propos, affirmations, propositions, analyses, vérités et contrevérités occultent la réalité …. certainement à dessein. Pourtant, à lire et relire la couverture sociale française de 1945, elle « offre » la meilleure garantie de protection et de retraite possible pour une la grande majorité de la population. MC

Tenir compte de la réalité sur le terrain, est la moindre des choses, lorsque l’on parle d’emplois pénibles qui devraient donner droit à partir à la retraite avant la date… qu’elle soit pivot, d’équilibre ou n’importe quel nom qu’on lui donnera. MC

Lu dans « Libération » … Du PCF à l’aile gauche de LR-EM, des parlementaires réclament une prise en compte de la durée de vie « en bonne santé » ou des âges de départ différents selon les métiers. Mais la majorité s’y refuse

[…] … force est de constater que la clarification n’est pas complète.

Malgré un document en apparence assez fourni (1.024 pages), seulement 93 pages sont consacrées à la véritable étude d’impact [qui] présente de multiples cas types qui ont fait l’objet de nombreux commentaires.

Oui nous sommes conscients que les grèves, manifestations et discours divers au sujet du projet de retraite proposée par le gouvernement commence sérieusement à nous bassiner … mais tant qu’il peut être « éventuellement » supprimé ou amendé plus sérieusement encore qu’il ne l’est actuellement, tant que ce projet n’est pas paru au Journal Officiel, les salariés et retraités tous concernés peu ou prou, peuvent agir et doivent le faire en connaissance de cause. MC