Sylvie Matelly est économiste et directrice adjointe de l’IRIS. Carole Gomez est chercheuse à l’IRIS, chargée des questions liées à l’impact du sport sur les relations internationales. Elles répondent à mes questions à l’occasion de la parution de l’ouvrage « Argent sale : à qui profite le crime ? », aux éditions Eyrolles.

Pierre Moscovici nous l’avait annoncée. La voici. Ce mardi 5 décembre 2017, la liste noire européenne des paradis fiscaux est publiée. Pierre Moscovici qui avait découvert l’horreur des paradis fiscaux grâce aux Paradise Papers, avant de se rétracter pour affirmer être au courant depuis longtemps, a promis cette liste pour lutter contre ces territoires opaques.

Plus de 370 journalistes d’investigation du monde entier ont travaillé pendant un an à l’analyse de 11,5 millions de documents internes du cabinet panaméen Mossack Fonseca. C’est la plus grosse fuite d’informations jamais exploitée par des médias.

L’ampleur du scandale est inédite. La banque HSBC est impliquée dans une fraude dont le montant s’élève à 180 milliards d’euros. C’est ce que révèle une enquête internationale à laquelle plus de 150 journalistes de 60 pays ont collaboré.

Au lendemain de la crise des subprimes, juste avant le sommet du G20 de novembre 2009 qui suivit la débâcle du système financier, le président français Nicolas Sarkozy proclamait avec assurance que les paradis fiscaux n’existaient plus puisque tel était son vœu du moment.

Pour faire suite aux déclarations de patrimoine des 38 membres de notre gouvernement mises en ligne. Dans la série à boire et à manger car enfin ce qui importe n’est pas de savoir de ce qu’ils disposent mais bien de savoir qu’ils n’ont aucune casserole comme le sont, où l’ont été, les : Patrick et Isabelle Balkany, Jean et Xavière Tiberi, Éric Woertz, Jacques Bompard , Roland Dumas, Charles Pasqua, Alain Carignon, Christian Estrosi, Jean-Marie Le Chevallier, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, etc. jamais réellement inquiétés par la justice, toujours aux commandes (ou l’influençant) pour la plupart d’entre eux, ce qui n’est pas le cas d’un Jean Valjean de banlieue qui pour une miche de pain … MC

Cinq ans après le tonitruant « les paradis fiscaux, c’est fini! » de Nicolas Sarkozy, on apprend que l’évasion fiscale représente aujourd’hui pour les 27 États de l’Union européenne la bagatelle de 1.000 milliards d’€ par an!

Voici un fait inédit dans l’Union européenne : la pression populaire a conduit à ce qu’aucun parlementaire chypriote n’approuve le maléfique diktat concocté par le nouveau directoire des affaires européennes, baptisé « la troïka » – Commission de Bruxelles, Banque centrale européenne et… Fonds monétaire international –, aux ordres exclusifs de Mme Merkel. Celle-ci avait soutenu l’élection du nouveau président de Chypre contre le candidat des communistes.

A) Évasion fiscale : les solutions existent

Le gouvernement promet de prochaines mesures pour lutter contre la fraude fiscale.

Ces solutions existent déjà et ont été listées par une récente commission d’enquête sénatoriale menée par Eric Bocquet contre l’évasion fiscale évaluée annuellement en France à plus de 50 milliards d’euros.