À toutes les personnes qui seraient certainement (à juste titre ?) à saturation de films, débats, livres et commémorations, relatant les exactions orchestrées contre le culte juif pendant la guerre de 40-45, je voudrais vous signaler le livre cosigné par Messieurs R. Marrus et R. O. Paxton, « Vichy et les juifs ». Après sa lecture vous n’aurez plus aucun doute sur l’implication du gouvernement de Vichy dans la déportation (entre autre) de nombreux juifs français. Ce livre ultra documenté annihile toute tentative par certains journalistes ou essayistes, de travestir l’histoire au profit d’une réhabilitation d’un Philippe Pétain et de son gouvernement–comprendre « les » Zemmour en tête, une bonne partie de la droite et tous, d’extrême droite. MC

« Aujourd’hui, les vieux démons resurgissent avec plus de vigueur encore. L’étranger, le Rom, le musulman (ou supposés tels), le migrant, l’exilé, le sans-papiers… sont chaque jour davantage traités en boucs émissaires auxquels est attribuée la responsabilité d’une crise mondiale sans frontières. »

Un homme de 93 ans a comparu devant les juges allemands. Il y a soixante et onze ans, il a tenu à Auschwitz la comptabilité minutieuse des objets de valeur appartenant aux déportés. Il est accusé de complicité de meurtre de masse.

A la une, une photo des baraquements où sont morts plus de 1 million d’hommes.

En titre : « Ceci est l’Allemagne ». C’est avec cette image choc que la Berliner Zeitung est sortie en kiosque ce 28 janvier, lendemain des célébrations en mémoire du camp d’extermination d’Auschwitz, libéré il y a soixante-dix ans.