Avec son dernier essai “La Pensée blanche”, l’ex-grand footballeur poursuit son combat contre le racisme. Du Code noir de Colbert à la colonisation, il revient pour “Télérama” sur l’origine du mal. Sans jamais perdre sa foi dans le pouvoir de l’éducation.

« le fascisme, écrivait Guy Debord dans la société du spectacle, est un archaïsme techniquement équipé. Son air sage décomposé du mythe est repris dans le contexte spectaculaire des moyens de conditionnement et d’illusions les plus modernes ».

L’attentat de Hanau en Allemagne est dramatique, d’autant que l’Allemagne n’est pas un cas unique, la montée de la peste brune dans le monde, ses paroles et actes racistes, est très inquiétante. MC

L’interminable horreur des conflits au Moyen-Orient génère mort, effroi, misère, exil. La France, jusqu’ici, accueille pourtant les réfugiés avec une parcimonie dont la mesquinerie fait rougir de honte des centaines de milliers de nos concitoyens.

Plusieurs fois de suite, en France comme dans d’autres pays, à quelques mois d’intervalle, le pire est arrivé. Si les terroristes ont indifféremment frappé, ce sont surtout certains jeunes qui ont été immédiatement pointés du doigt, au mieux comme incapables de mesurer le caractère dramatique des évènements – en ne respectant pas la minute de silence par exemple – au pire comme complices potentiels d’hommes et de femmes criminels mus par la haine de la République. Or, c’est l’ensemble de la jeunesse qui vécut cette atroce irruption comme l’une des premières formes d’entrée en politique.

Depuis des mois, les alertes de nombreux spécialistes et de nos institutions n’ont pourtant pas manqué. On avait peine à l’imaginer. Et pourtant ! Vendredi soir, des loups sont une nouvelle fois entrés dans Paris et Saint-Denis, provoquant un horrible carnage et irriguant les rues d’un sang innocent. L’effroi, l’émotion et le chagrin continuent d’envahir la France et, au-delà, le monde entier.

Vu d’Italie. Cirque tsigane attaqué …

Depuis son arrivée dans le très bourgeois XVIe arrondissement de Paris, le cirque Romanès est confronté à des actes de racisme quasi quotidiens. Le quotidien italien La Stampa pointe le climat délétère qui règne dans le pays.

Y-a-t-il une obsession contre les musulmans dans le débat politique en Espagne ?

Sans aucun doute, le racisme et la xénophobie ont augmenté des dernières années dans l’État espagnol, mais ce n’est pas tant une question de haine vis-à-vis d’une autre religion que de haine de l’étranger. Et ce sont les pouvoirs économiques en lien avec les différents gouvernements que nous avons eus, que ce soit le PP (Parti populaire, droite) comme le PSOE (Parti socialiste), qui donnent des ailes à ces attitudes.

« Aujourd’hui, les vieux démons resurgissent avec plus de vigueur encore. L’étranger, le Rom, le musulman (ou supposés tels), le migrant, l’exilé, le sans-papiers… sont chaque jour davantage traités en boucs émissaires auxquels est attribuée la responsabilité d’une crise mondiale sans frontières. »

L’annonce par le gouvernement d’un nouveau plan de « lutte contre le racisme » accompagné d’un budget de 100 millions d’euros sur trois ans a fait sourire bien des militantes et militants des luttes de l’immigration et des quartiers populaires.

Un Noir de plus vient d’être assassiné par un policier blanc aux Etats-Unis. Parce que le New York Times a mis en ligne la vidéo révélant l’injustifiable déluge de huit balles tirées dans le dos de la victime en fuite, l’officier fut inculpé.

La République devrait faire de la petite enfance et de la jeunesse une grande priorité nationale.

Elle doit faire éclore un nouvel âge de la démocratie. On ne peut rester dans ce système de monarchie républicaine doublée des oukases bruxellois qui bouche tout avenir et pousse les extrémistes de droite.

Quel regard portez-vous sur le slogan « Je suis Charlie »?

Riss – Les gens mettent dans le mot « Charlie » des choses qui n’ont sans doute rien à voir avec le journal, qu’ils n’ont d’ailleurs pour certains jamais lu. Il faudrait leur demander ce qu’ils ont projeté. Les lecteurs habituels, en revanche, savaient. Lors de la marche, sur 4 millions, ils devaient être 30.000 à bien connaître Charlie Hebdo. Pour la plupart, c’était peut-être un symbole, à cause de la mort de personnalités aussi populaires que Cabu et Wolinski.

N & BDessin de Kopelnitsky

En Italie, l’hostilité à l’égard des étrangers a atteint son apogée avec les insultes proférées à l’encontre de la ministre de l’Intégration, Cécile Kyenge. Afin de prouver qu’ils ne sont pas racistes, les Italiens devront lutter contre les dérives intolérantes, écrit la journaliste et auteure Isabella Bossi Fedrigotti.

Montée du chômage et régression du pouvoir d’achat. Mise en avant médiatique de certains faits de société à caractères racistes. Voilà les ingrédients d’une montée de la violence envers l’autre, le crépu, le basané, le bridé, le brun, le jaune, le vert, le prénom d’une autre rive, les mœurs et coutumes différents, le vêtir et l’usage d’une autre langue … quelle hargne, quelle absurdité dans une France qui a toujours dans sa composition, son histoire, connue tant de migrations. Ces invasions continuelles qui au demeurant firent le peuple résident sur son territoire, des Français sans être tous, descendant des francs, peut sans faut.

Pourquoi être raciste ? Ah ! Oui c’est vrai le culte, j’avais oublié, normal moi l’athée, moi le laïc qui suis dans le respect de tous mais ne m’obligé pas me prononcer pour une religion plus qu’une autre, a prendre position. Le seul racisme que je tolère c’est envers les CONS et hélas, ils sont nombreux. MC

Quelques éléments de réflexion concernant le mariage homosexuel et la procréation médicale assistée. Cet interview lu dans les Inrockuptibles de Madame la ministre Dominique Bertinotti chargée de la famille aidera certain à comprendre l’enjeu de société qui se dessine derrière cette proposition de loi. MC.

Affronter le FN c’est d’abord combattre clairement ses thèses et le dire.

Projet contre projet.

«Il s’agit de tisser à nouveau des liens de solidarité entre toutes ces catégories qui sont mises en concurrence et divisées. Et bien évidemment, donner un élan beaucoup plus fort à un projet alternatif qui puisse prendre le contrepied du projet du FN, mais aussi de celui de la droite française , […] capitaliste qui tente de créer les conditions nécessaires pour faire en sorte que le capitalisme, à bout de souffle, ne s’éteigne pas. L’immigration est accusée d’être à l’origine de la crise. […] Il ne s’agit pas de combattre l’émigration mais de lui apporter une réponse.[…]