Stéphane, après une séparation difficile, a vécu la galère. Aujourd’hui, il a trouvé un petit logement, et se débrouille pour multiplier les contrats. Il est le papa de deux petites filles, dont il n’a pas la garde. Malgré l’amour qu’il leur porte, la juge a estimé que sa précarité ne le rendait pas « fiable » pour avoir ses enfants, qu’il récupère un week-end sur deux…

Les subventions aux associations caritatives que Bruxelles entend interdire sous prétexte de concurrence déloyale d’une part  et d’autre part les restrictions budgétaires instaurées par l’Union européenne au gouvernement et que ce dernier impose par contre coup aux collectivités locales envers tous les organisations sociales loi 1901, nous amène un jour ou l’autre à ce dessin.

Le sujet divise du coté des réactionnaires cléricaux comme chez certaines personnes, qu’elles soient proches d’une religion ou laïcs, c’est la raison pour laquelle j’ai posté plusieurs opinions permettant de se faire une libre idée sur le sujet.
Mais la votre ?

Utilisez « Laissez un commentaire » …