Ça devait lui arriver devant sa surdité et son aveuglement face à l’expansion de la pandémie, ses ordres et contre-ordres désordonnés et son refus de fermetures des groupes scolaires. La pandémie se repend, de nombreux enseignants sont malades, des plus en plus de classes sont fermées… La plainte des enseignants n’est que le seul moyen de se faire entendre… MC

Transmettre l’esprit critique, la liberté de s’exprimer et de débattre, des valeurs communes qui forgeront les citoyens de demain : la mission confiée à l’école est primordiale encore faut-il ne pas les laisser les profs seuls .

Des lycéens qui font circuler des captures d’écran de leurs profs faites lors des cours en ligne ; des familles de cinq qui s’engueulent pour utiliser le seul ordi de la maison ; un enseignant qui s’étonne de la soudaine participation de l’une de ses élèves, avant de se rendre compte que sa mère lui souffle les réponses…

Pour Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Éducation), l’affiche de la FCPE, présentant une parente d’élève voilée accompagnant sa fille, lors d’une sortie scolaire, ne respecte pas la laïcité dévolue à une fédération de parents d’élèves.

Dans sa stratégie pour « tourner la page de la crise du bac » et faire oublier l’inquiétude suscitée par la loi qui porte son nom, Jean-Michel Blanquer a visiblement choisi un axe majeur : le portefeuille.

[…] Les crédits du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse vont augmenter de 51,68 milliards (loi de Finances initiale 2019) à 52,72 milliards (projet de loi de Finances 2020). C’est la plus forte hausse programmée après celle du budget des armées. Écrit comme cela on pourrait dire bravo, mais…

Après la lecture de cette article (que vous n’entendrez pas dans un JT ou trouvé dans un quotidien) comment voulez-vous que les profs ne réagissent pas et que les parents d’élèves s’étonnent de la grogne des profs … MC

Parce qu’il impose des choix éducatifs qui se révèlent des choix éducatifs contestable pour l’avenir de nos enfants, parce que dans le même temps au niveau de la profession d’éducateur il achève de détruire l’éducation publique continuant en cela tant d’années de choix éducatifs discutables, pour qu’il « tombe » dans le giron d’établissements privés. Ce ne sera plus l’école universelle mais l’école sélective et surtout, fonction des souhaits des entreprises et du patronat. MC

L’art de présenter les choses pour embrouiller l’auditeur. Écoutez bien, le gouvernement par l’intermédiaire de son ministre Jean-Michel Blanquer ne dit surtout pas qu’il va fermer les classes, (pourtant il le fera), il détourne l’attention du grand public en utilisant la formulation : « aucune école ne sera fermée ». Sauf que rien ne dit qu’à l’intérieur de cette école « sauvée » (certainement temporairement) des classes ne seront pas fermées. MC

Marche arrière sur la 1e com’ des « violences scolaires » !

Il y a 70 ans, était une jeunesse, drivée par la solidarité issue de la résistance des aînés, de la famille, portant lourdement parfois, inconsciemment pour certains, les stigmates de la 2e guerre mondiale, ayant supporté les contingences et diverses restrictions alimentaires.

Si nous faisons l’analyse des résultats de l’éducation nationale actuelle, de cette jeunesse eduquee qui constituera la société civile future, nous ne pouvons que constater une dégradation à tous les niveaux autant intellectuels que sociétales.

Que des promesses électorales ne soient pas tenues n’étonnera personne mais là, quelques heures avant la rentrée scolaire les profs découvrent de nouvelles directives du ministre dans l’organisation des matières à enseigner lors de la rentrée scolaire de septembre 2018. MC

C’est un rapport accablant sur ces Écoles supérieures du professorat et de l’éducation […] « L’allongement des études pour passer les concours d’enseignant, la création d’un master dédié et la rénovation des concours «n’ont pas, paradoxalement, garanti une élévation du niveau de compétences disciplinaires, ni une professionnalisation nettement accrue » écrit la Cour des comptes dans un rapport publié début juin sur les 32 « Espé » qui accueillent sur le territoire quelque 65.000 étudiants par an.

Oui encore des questions, oui apparemment ce n’est pas le logiciel idéal pour 25% des « lycéens en attentes ». Ce logiciel de sélection -qui ne veut pas dire son nom- qui projette des perspectives d’avenir scolaire avant l’obtention du bac (rattrapage compris)- ne va-t-il pas créer d’autres désillusions pour les recalés à l’examen de ce fait privés d’établissements et pourtant possesseurs « d’un passe fac/Parcoursup ».

Oui encore et encore des questions que se posent autant les lycéens que les parents. MC

 

Lu dans le « Canard Enchainé » du Mercredi 14 mars 2018 un entrefilet relatant une interpellation émise par un lycéen bien au courant des frasques professionnelles de la devenue depuis, la ci-devant première dame. Interpellation relevée et relatée avec toute la dérision habituelle prodiguée dans cet hebdomadaire, est savoureuse… MC

 

Alerte à tous les parents.

Les propositions de réformes du bac et des facs du Sinistre de l’éducation mènent tout droit à la sélection de la connaissance par l’argent, copiant le principe de l’éducation anglaise de collèges et facs privés qui permet ainsi de différencier l’élite futur cadre dirigeante, des exécutants. MC

Oui je suis conscient que le titre va vous interpeller tout comme m’inquiète la dérive d’Emmanuel Macron de plus en plus « à l’écoute » des religions et par voie de conséquence délaisse la laïcité. C’est pourtant cette dernière, la vectrice du vivre ensemble en France et non pas de « monter » les cultes a une recherche de domination l’un sur l’autre menant peu ou prou a des communautarisme stigmatisant et souvent à des débordements fâcheux.