Un rapport de la police financière accuse la ministre du Travail d’avoir contourné les règles du marché public tout cela pour contribuer à mettre Emmanuel Macron « en marche » quelque temps avant l’officialisation de sa candidature à la présidentielle de 2017.