Tour d’horizon ou d’oraisons selon les feuilles de choux, cailloux, hiboux, … ou l’avancement à reculons de cette gauche socialo-libérale-surtout-libérale (depuis plusieurs années accentuées ces dernières) a perdu toute superbe et domination hégémonique en vue des élections présidentielles et législatives. Pour le PS, attention catastrophe au programme ! MC

Ne connaissant que des bribes du programme de chacun, il ne nous est pas possible de porter un jugement sur leur fond et les formes de société, qu’envisagent les candidats de « cette » primaire PS … Primaire PS qui ne saurait à elle seule prétendre représenter « la gauche ».

En France comme dans le reste de l’Europe et aux États-Unis, la gauche se trouve dans une impasse : elle est fracturée et paraît bien incapable de réagir à la radicalisation de la droite, écrit ce chroniqueur américain du Washington Post.

Il fut un temps où le parti socialiste était une organisation permettant de gagner des élections ; après le fourvoiement du quinquennat de François Hollande ou il s’est ingénié à louvoyer dans une libérale société suivant en cela les prescriptions du Medef et de Pierre Gattaz, détruisant les accords entre les différentes tendances internes présentent rue Solférino ; disloquant l’unité de sa majorité élus à l’assemblée nationale; perdant de nombreux sénateurs faisant ainsi perdre la majorité à l’assemblée sénatoriale ; divisant la population sur l’identité nationale, la loi El Khomri ; etc.

Vendue par l’ancien locataire de Bercy, désormais candidat à la présidentielle, comme la solution miracle à la mobilité et à la création d’emplois, la libéralisation des lignes de bus longue distance est un fiasco. (…)

Le rassemblement communiste de la fête de « L’Humanité » s’essaye à trouver une gauche historique et sociale faisant contrepoint à la droite et extrême droite après la mise hors compétences du « hollandisme » et de ses suiveurs ex « gaucheman », son glissement centre-démocrate en delaissant ses racines sociales-démocrates…. Florilège médiatique. MC

On devrait se réjouir de la décision d’Emmanuel Macron en ce qu’elle pourrait rebattre les cartes d’un système politique à bout de souffle. Pourtant, ce n’est pas une si bonne nouvelle, estime le Financial Times.

Notez: ce n’est pas parce que je « poste » une info que j’adhère a son contenu. C’est dans l’esprit de donner l’info la plus large permettant de se faire une idée personnelle en connaissance de cause. MC

A 53 ans, Arnaud Montebourg doit déclarer, cet été, sa candidature à la présidentielle et (…) participer à la primaire de La Belle Alliance populaire (le PS et ses alliés radicaux et écologistes), (…) Il entend incarner une autre voie entre ce qu’il qualife de « sarkhollandisme », c’est-à-dire « l’alliance des libéraux de droite et de gauche », et le projet « nationaliste et agressif » de Marine Le Pen.

En un peu plus d’une semaine, Arnaud Montebourg est passé d’un reportage télévisé où le « petit entrepreneur retiré de la politique » faisait mine de fuir la caméra, à un appel en bonne et due forme qui a tout l’air d’un lancement de campagne.

Les ex-ouvriers de l’usine d’Amiens se sont battus dans un climat d’une rare hostilité face au géant du pneumatique. Politis révèle le contenu accablant d’un rapport de l’inspection du travail. Récit.

En déplacement à Londres le 6 octobre 2014, Manuel Valls a frappé fort. « Je refuse qu’on vive avec un chômage de masse parce qu’il est bien indemnisé », lâcha-t-il alors à la presse. Six mois à peine après la signature de la nouvelle convention chômage qui repousse à 2016 tout projet de réforme de l’Unédic, Le Premier ministre socialiste semble vouloir réformer encore l’assurance chômage.

Que ce soit au sein de La Manif pour tous ou à la Fête de l’Humanité, au sein du Parti socialiste ou chez les Veilleurs, chez les écologistes ou chez les Identitaires, le terme «combat culturel» est redevenu à la mode, au risque de devenir une nouvelle «tarte à la crème» dénuée de sens.

Vous vous souvenez des « primaires citoyennes » de 2011 ?

La primaire socialiste, quoi, unanimement saluée comme une belle réussite démocratique.

C’était il y a trois mille ans, en temps médiatique, je sais bien, mais quand même, vous vous souvenez des scores ? Manuel Valls : 5,63 %. Ségolène Royal : 6,95%.

En proposant de nationaliser le site de Florange, Arnaud Montebourg a remis à l’ordre du jour une idée qui demeure vivace dans l’imaginaire politique français : en imposant la propriété publique des entreprises, on pourrait défendre les intérêts des salariés et surtout mettre les entreprises au service de la nation tout entière.

Une enquête de Mathilde Goanec – Le Monde diplomatique N° 706 Janv 2013 (Extraits) Titre original de l’article « Quand les avocats d’affaires écrivent les lois ».

Je ne peux que vous incités à lire l’intégralité de cet article. Que penser de ces pratiques qui ont cours auprès de toutes les instances décideuses. Il ne faut pas hésiter à les dénoncer mais pour autant, il ne s’agit pas d’utiliser cette pratique pour justifier sa non-participation aux élections sous le prétexte « tous pourris ». La société libérale de par sa logique basée sur la rentabilité immédiate est productrice de ces pratiques ; c’est elle qu’il faut dénoncer. MC.