Cet article à été posté le 03 juillet 2019…

… Voilà ce qu’affirmait le très droitier HuffPost sur le Web, cela vous permettra de faire un constat accablant : le problème des hôpitaux du service public étaient déjà en faillite avant la pandémie. Ce n’est que grâce au dévouement de son personnel qu’il a fait dans la majorité des cas, face aux affluent de malade de la Covid… mais l’« hôpital malade » n’est pas guéri pour autant… Il est toujours victime du manque de financement. MC

Hôpital : les services d’urgence, c’est dramatique

Urgence aux urgences. « Six heures d’attente et encore, j’ai eu de la chance »: après une nuit passée « incognito » sur un brancard aux urgences de Douai (Nord), le député Alain Bruneel dénonce lundi une situation « dramatique ».

Alors que plus de 150 services d’urgences sont en grève  pour réclamer de meilleures conditions de travail, le député communiste du Nord souhaitait « constater » la réalité et « suivre le parcours d’un patient « lamba », mais sans prévenir la direction de l’hôpital au préalable, a-t-il expliqué à l’AFP. Vendredi soir, il s’est donc rendu aux urgences de Douai, « en simulant des maux de ventre ».

« À 21H30, lorsque je suis arrivé devant l’une des deux infirmières régulatrices », chargées de « juger de l’état de gravité » des patients et de les orienter, « plus de 200 personnes, dont 59 enfants, étaient déjà passées dans la journée », a-t-il raconté.

« On a pris ma tension, ma température, j’ai passé un électro-cardiogramme » puis « on m’a indiqué qu’il y avait 3h20 d’attente -hors urgences vitales- avant d’être ausculté par un médecin (…) J’ai finalement attendu six heures », a déploré l’élu.

« Le personnel fait tout ce qu’il peut, avec ce qu’il a (…) mais la situation est dramatique »: « les brancards s’entassent, dans les couloirs » puis « en file indienne avant d’arriver devant les trois box » réservés aux consultations, a-t-il détaillé.

« Il fait une chaleur énorme, le personnel ne peut ni nous donner à boire ni à manger car ils ne savent pas ce qu’on a (…) Des personnes âgées ont besoin d’aller aux toilettes, mais il n’y a pas assez de personnel, alors des patients se lèvent pour aller chercher l’infirmière, accompagnant parfois eux-mêmes ces personnes aux toilettes », a-t-il encore témoigné.

« Le personnel, toujours en mouvement, n’arrête jamais » et « se retrouve à bout de souffle », a ajouté Alain Bruneel, dénonçant « le manque criant de moyens humains et matériels ».

Alors que se profile un été caniculaire, « le gouvernement n’a pas pris le pouls réel de cette situation dramatique », a enfin estimé Alain Bruneel, invitant la ministre de la Santé Agnès Buzyn à « passer une nuit aux urgences, sans caméra ni collaborateur, cette expérience valant plus que tous les rapports écrits, passés et à venir ».


HuffPost. Source :

4 réflexions sur “Cet article à été posté le 03 juillet 2019…

  1. bernarddominik 03/07/2021 / 16:12

    La réalité est beaucoup plus simple: aucune administration publique n’est prévue pour des événements exceptionnels. Même l’armée ne pourrait faire face à une invasion. Un exemple simple: les policiers chargés de la sécurité de Charlie Hebdo se sont avérés lncapable de faire face à des amateurs déterminés. Et le covid est un petit problème car il n’a touché qu’une faible part de la population et pourtant… Il faut regarder la réalité en face: l’état français est incapable de faire face à une crise sérieuse

    • Libres jugements 04/07/2021 / 11:46

      Bonjour Bernard,
      peut-être as-tu lu en travers cet article daté de 2019. Il n’évoquait pas alors le problème de la pandémie, mais le désengagement de l’État déjà à cette époque vis-à-vis de l’hôpital public.
      En postant une nouvelle fois cet article je voulais désamorcer le faux débat à venir gouvernemental qui va consister à dire « puisque la pandémie est en récession il nous faut poursuivre le désengagement financier hospitalier dans les services qui n’en ont pas besoin ».
      Il ne s’agit pas de faire de mauvaises prévisions, de jouer les « Mesdames Irma », juste d’alerter.
      Très cordialement
      Michel

      • Libres jugements 04/07/2021 / 11:50

        Beaucoup de merci pour tes commentaires toujours avisés, Danielle
        Isolée dans ta banlieue, nous te souhaitons Michèle et moi de passer le mieux possible, cette période estivale.
        Avec toute mon amitié.
        Michel

  2. Danielle ROLLAT 03/07/2021 / 19:29

    Ca me rappelle un cas similaire décrit par Monsieur le Professeur CABROL, Chirurgien cardiaque réputé, qui avait eu un accident, transporté incognito dans son hôpital, et patientant sur un brancard… sans révéler son statut et son identité, il voulait voir, il a vu…et compris.. Il a entendu « Mr Cabrol, à la radio » ! Le brancardier l’a alors reconnu… Il en avait parlé dans un de ses ouvrages. Merci Monsieur le Député, Merci Professeur… mais où est le changement aujourd’hui ? Quelle amélioration ? Quels effectifs hospitaliers? Quel service de permanence en médecine de ville ?

Répondre à Danielle ROLLAT Annuler la réponse.